A toutes les larmes de Katka...

26-02-2002

Pour écouter cette émission, cliquez ici.

Ales Valenta, photo: CTKAles Valenta, photo: CTK Corruption, triche, dopage, embrouilles politiques et nationalistes, grogneront les pessimistes. A juste titre, mais en partie. Car faut-il pour autant ne pas saluer, comme il se doit, la performance d'Ales Valenta, unique médaillé d'or tchèque au saut à skis acrobatique? Est-il bien raisonnable de jeter la pierre à Katerina Neumannova qui ne ramène qu'une médaille de bronze des trois épreuves de ski de fond auxquelles elle aura pris part' Et, enfin, comment ne pas mentionner le fair-play dont ont fait preuve joueurs, entraîneurs et, plus surprenant, supporteurs tchèques suite à l'élimination cruelle en quarts de finale du tournoi de hockey sur glace? Un tel comportement n'est-il pas la marque des plus grands, dignes dans la défaite comme dans la victoire?

Si les hockeyeurs ont déjà rejoint leurs différents clubs au Canada et aux Etats-Unis, Ales Valenta était attendu, ce mardi matin, à l'aéroport de Prague par parents, fiancée et amis venus tout spécialement de Sumperk, en Moravie. Un vol qu'il aura passé, invité qu'il était, dans le cockpit de l'avion.

A son arrivée, ses amis lui ont remis un maillot de l'équipe nationale de hockey floqué d'un numéro un à son nom. Valenta, médaille autour du cou, s'est déclaré heureux d'être de retour au bercail, là où l'attend un accueil triomphal.

Katerina Neumannova et ses parents, photo CTKKaterina Neumannova et ses parents, photo CTK Celui de Neumannova dans sa Sumava sera, lui, sans doute plus discret. La sympathique Katka, comme on l'appelle en Tchéquie, avait en effet le titre olympique pour objectif. Mais dans un sport, le ski de fond, ravagé par le dopage, Russes et Italiennes, sans doute à mettre dans le même sac, l'auront à chaque fois devancée. Seul celui qui pratique et se consacre au sport sait combien celui-ci exige de sacrifices et de souffrances.

Neumannova a donné tout ce qui était en elle, proprement. Méditons donc sur la petite larme qui coulait le long de sa joue rougie par l'effort, après sa médaille en chocolat. Elle valait bien toutes les médailles du monde.

26-02-2002