A Uherské Hradistě, l’été cinéphile continue

27-07-2015

Jusqu’au 1er août, les cinéphiles ont rendez-vous dans la petite ville morave d’Uherské Hradistě, non loin de la frontière slovaque, pour la 41 e édition de l’Université d’été du film. Le cinéma finlandais, Orson Welles mais aussi Alfred Hitchcock sont à l’honneur cette année.

Photo: ČTKPhoto: ČTK Une fois le Festival international du film de Karlovy Vary terminé, l’été réserve encore un rendez-vous cinéma important en République tchèque. Il faut pour cela se déplacer aux confins du pays, tout à l’est, dans la jolie petite bourgade d’Uherské Hradistě, à quelques kilomètres à peine des Carpates blanches et de la Slovaquie voisine. Ce festival, sans compétition officielle, attire chaque année fin juillet des milliers de cinéphiles. D’ailleurs, rien que pour la première journée du festival, vendredi dernier, déjà 3000 accréditations avaient été délivrées, soit la moitié du total de visiteurs attendus.

Mika Kaurismäki, photo: ČTKMika Kaurismäki, photo: ČTK Parmi les invités phare de cette nouvelle édition, Mika Kaurismäki, frère d’Aki, et réalisateur de son état également. A Uherské Hradistě, il s’est fait le chantre de la création cinématographique indépendante, loin des exigences d’Hollywood. Le réalisateur iranien Mohsen Makhmalbaf, dont l’essentiel de la production est interdite dans son pays et qui s’est exilé à Paris après l’élection de Mahmoud Ahmadinejad en 2005, est également présent à Uherské Hradistě pour présenter son dernier opus, Le président.

Au programme du festival encore, un hommage à deux grands du cinéma : Orson Welles et Alfred Hitchcock, comme le détaille la directrice de la programmation, Iva Hejličková :

Iva Hejličková, photo: ČTKIva Hejličková, photo: ČTK « Au départ, nous voulions faire une rétrospective complète d’Orson Welles, ce qui bien entendu est impossible. Son œuvre est tellement immense, et également parfois inachevée, que nous avons réduit nos ambitions. Nous proposons une rétrospective de ses travaux achevés en tant que réalisateur, une sélection de films où il a joué, et un film sur lui. Dans le cas d’Hitchcock, c’est un peu différent. Nous avons une section intitulée Film et musique où nous présentons des films accompagnés par un groupe de musique. Cette année, nous avons pu obtenir la création complète des films muets d’Alfred Hitchcock qui ont en outre été entièrement restaurés et numérisés par l’Institut britannique du film. »

Uherské Hradistě se trouvant en plein cœur de l’Europe centrale, non loin des frontières slovaque, polonaise et hongroise, il était donc tout indiqué pour le festival de proposer une section consacrée au quatre pays du groupe de Visegrad dont fait également partie la République tchèque. Iva Hejličková nous en dit davantage :

Photo: ČTKPhoto: ČTK « La catégorie Horizon Visegrad a plusieurs sections avec des rétrospectives et des sections thématiques. Cette année, nous présentons la création complète d’un réalisateur polonais très intéressant, Wojciech Smarzowski. Je pense que les spectateurs devraient apprécier la section ‘La guerre est terminée ?’. J’insiste sur le point d’interrogation à la fin car on a vécu de grandes célébrations de la fin de la seconde guerre mondiale mais on sait bien que la guerre ne s’est pas achevée avec le 8 mai. Les pays du groupe de Visegrad ont eu à subir des choses très douloureuses par la suite. Nous proposons aussi les nouveautés cinéma des quatre pays. Enfin, depuis l’an dernier, nous avons une section ‘Les Tchèques de l’étranger’ et cette année, nous nous intéressons aux cinéastes tchèques qui ont créé en Angleterre pendant la guerre. »

Le Festival du film d’Uherské Hradistě est bien entendu l’occasion de découvrir de nombreux films d’ordinaire difficiles d’accès au grand public, faute de projections dans les cinémas tchèques. Mais de nombreuses autres activités autour du film sont également organisées comme le précise encore Radana Korená, directrice du festival :

Radana Korená, photo: ČTKRadana Korená, photo: ČTK « Cette année, nous avons décidé de lancer quelques petites nouveautés. Nous organisons notamment des séances pédagogiques autour du film. Nous allons nous consacrer, dans le cadre de séminaires, à l’histoire du cinéma tchèque. Puis, nous voulons également familiariser le public avec les différents métiers du cinéma, en nous basant sur un film, plus précisément le récent film tchèque Domácí péče (Soins à domicile). Tous ceux qui y participeront pourront discuter avec les acteurs, le réalisateur, le caméraman, le monteur et découvrir comment on fabrique un film. »

Le Festival du film d’Uherské Hradistě se déroule du 24 juillet au 1er août.

27-07-2015