Cent ans se sont écoulés depuis la première de l'opéra Jenufa de Janacek

20-01-2004

Leos JanacekLeos Janacek Cent ans se seront écoulés, ce mercredi 21 janvier, depuis la première présentation de l'opéra Jenufa, « Jeji pastorkyna » en tchèque, l'oeuvre lyrique la plus connue de Leos Janacek. A l'époque, l'événement avait eu lieu à Brno, chef-lieu de la Moravie du sud. Le compositeur y travaillait comme pédagogue, chef d'orchestre et organiste. Le troisième opéra de Janacek, alors âgé de 50 ans, avait été très bien accueilli dans la capitale morave. Prague, pourtant, continuait à ignorer aussi bien le compositeur que son oeuvre. Le chef d'opéra du Théâtre national de Prague, Karel Kovarovic, s'obstinait à présenter sur la première scène du pays ce chef-d'oeuvre qui, aujourd'hui, ne cesse d'éblouir les publics de par le monde. Ce n'est qu'en 1916, 12 ans après la première de Jenufa à Brno, qu'il a fléchi. La première représentation de Jenufa au Théâtre national de Prague, par ailleurs sous la baguette de Kovarovic lui-même, a été un triomphe, tant auprès de la critique qu'auprès du public. En une seule année, l'opéra a connu 25 reprises, ce qui, à l'époque, était une chose inouïe. Deux ans plus tard, il a été mis en scène à l'Opéra de la Cour de Vienne... Une nouvelle mise en scène de Jenufa réalisée en co-production avec l'Opéra d'Etat de Vienne sera présentée solennellement, ce mercredi soir, à Brno.

A l'heure actuelle, Jenufa se présente comme l'opéra tchèque le plus souvent joué à l'étranger. Et aux dires de Jiri Belohlavek, chef d'orchestre de la Philharmonie tchèque, Leos Janacek est le compositeur d'opéra le plus populaire du XXe siècle.

20-01-2004