Clap de fin pour les jingles emblématiques des trains tchèques

11-03-2020

Terminus pour les jingles si caractéristiques des gares tchèques. L’Administration des Infrastructures Ferroviaires de l’Etat tchèque a récemment développé un nouveau système d’annonce audio uniforme, qui fera disparaître des gares ces jingles uniques, très appréciés des amateurs de trains. Depuis deux mois, ces annonces, directement associées avec certaines destinations, ont disparu de Frýdek-Místek, Pardubice, Hradec Králové et même Brno. Mais une pétition a été lancée pour arrêter le mouvement.

La gare de Hradec Králové, photo: PhDr. Zbyněk Zlinský, CC BY-SA 3.0La gare de Hradec Králové, photo: PhDr. Zbyněk Zlinský, CC BY-SA 3.0

La gare de Hradec Králové, photo: Kristýna MakováLa gare de Hradec Králové, photo: Kristýna Maková « Gare centrale de Hradec Králové. Train de voyageurs des Chemins de fer tchèques n° 5529, direction Jičín, en cours d'arrivée… » Ce jingle propre à la gare centrale de Hradec Králové et cette annonce de l’artiste et doubleur Václav Knop ont probablement résonné pour la dernière fois en février.

Le jingle, ainsi que plusieurs autres, a en effet été retiré du service par l’Administration des Infrastructures Ferroviaires (SŽDC) au nom de la « simplification, de l’uniformité, de la réduction des annonces des départs et arrivées et d’une priorisation progressive du système visuel ».

Le jingle de quatre secondes de la gare centrale de Hradec Králové vient d’une chanson traditionnelle, « Okolo Hradce », qui commence comme ceci : « Autour de Hradec, dans un petit jardin, poussent trois roses. L’une est rouge, l’autre blanche, et la troisième fleurit en bleu » - les couleurs du drapeau national tchèque.

« Okolo Hradce » tiendrait son origine de l’époque de la bataille de Sadowa en juillet 1866, un tournant dans la guerre austro-prussienne dans laquelle un demi-million de soldats s’étaient affrontés près de la ville de Hradec Králové.

La bataille des jingles de gares

La gare central de Prague, photo: Ondřej TomšůLa gare central de Prague, photo: Ondřej Tomšů Des amateurs de trains de toute la République tchèque s’insurgent contre l’élimination progressive de ces jingles régionaux si distincts. Plus de 4 100 personnes ont déjà signé une pétition en ligne visant à arrêter le processus et à restaurer ces airs emblématiques.

Les organisateurs de la pétition, Nádražní Hlášení (Annonceurs des Gares Ferroviaires), dénombrent sur le site hlaseni.net pas moins de sept gares ayant perdu leur jingle particulier, dont Brno.

Sur le site, on peut trouver les liens des enregistrements audio de pratiquement tous les jingles jamais utilisés dans une gare tchèque, ainsi que les noms de leurs annonceurs. Parmi les voix les plus iconiques, celle de Václav Knop, qui effectue des annonces ferroviaires depuis maintenant un quart de siècle.

Václav Knop, photo: Jana Myslivečková, ČRoVáclav Knop, photo: Jana Myslivečková, ČRo Dans une interview pour la Radio tchèque datant de l’été dernier, le doubleur a souligné avec humilité, affection et une pointe d’étonnement à quel point les gens sont attachés et nostalgiques des anciennes annonces (sans parler des jingles).

« Ma voix a été utilisée à la gare centrale de Prague pendant un certain temps. Puis est arrivée une autre compagnie avec des annonceurs différents. Quelques ‘šotouši’ comme on les appelle – des observateurs de trains et des fans de chemins de fer – ont lancé une page Facebook appelée ‘Václav Knop de retour à la gare centrale !’ Ils ont essayé mais bien sûr, ça n’a pas marché ».

Václav Knop a prêté sa voix à l'effort du groupe d’observateurs des trains Nádražní Hlášení. Selon le groupe, l’Administration des Infrastructures Ferroviaires a, après plusieurs mois de silence, finalement répondu à leurs sollicitations et reconnu que les jingles seraient progressivement éliminés cette année, pour être remplacés à partir de 2021 par un « gong » universel.

11-03-2020