Comment démythifier l’opéra

14-02-2008

C’est pour s’ouvrir au large public et pour démythifier l’opéra que le Théâtre national de Prague participe aux Journées européennes de l’opéra qui auront lieu du 15 au 17 février. L’opéra, genre considéré parfois comme un divertissement pour les riches, en perdra peut être un peu de son mystère mais attirera aussi de nouveaux spectateurs.

Le Théâtre nationalLe Théâtre national Le directeur de l’ensemble d’opéra du Théâtre national Jiří Heřman invite le public à profiter de cette occasion unique pour connaître la face cachée de la vie théâtrale.

« Nous préparons un riche programme qui commencera ce vendredi. Les portes de notre théâtre s’ouvriront et les spectateurs seront invités à visiter les bâtiments du Théâtre national, du Théâtre des Etats et de nos ateliers. Les visiteurs auront donc l’occasion de voir comment nous fabriquons les décors et les costumes. Nous avons également préparé un programme de débats avec les artistes importants. Dans le cadre de ces débats nous présenterons aux visiteurs les productions préparées par le Théâtre national pour le proche avenir.»

Il s’agit d’une rencontre avec la célèbre cantatrice tchèque Soňa Červená, le musicologue Aleš Březina et le baryton Ivan Kusnjer qui sera protagoniste de la nouvelle production de l’opéra Falstaff de Verdi dont la première aura lieu au mois de mai. Le public pourra entrer sur la scène et dans les locaux normalement inaccessibles. Les visiteurs pourront également assister aux projections des films documentaires prêtés pour cette occasion par la Télévision publique tchèque. Jiří Heřman:

« Il s’agit des documentaires sur les projets les plus intéressants que l’Opéra du Théâtre national de Prague a préparé au cours de ces dernières années. C’est par exemple la mise en scène de l’opéra jazz de Jiří Suchý et de Jiří Šlitr « Une promenade bien payée » et puis aussi la préparation de la production légendaire de la tétralogie de Richard Wagner « L’Anneau du Nibelung. »

Ce qui est important pour Jiří Heřman, c’est d’inviter sur la scène du Théâtre national les personnalités intéressantes qui sont capables de transfigurer le mythe de l’opéra et le rendre accessible au public contemporain. Il ajoute cependant tout de suite que cela ne veut pas dire qu’il faut actualiser les opéras à tout prix.

« Il s’agit toujours de trouver un contenu qui est actuel encore aujourd’hui. L’actualité d’une production réside dans l’approche des créateurs, des metteurs en scène, des chefs d’orchestre et aussi dans la conception musicale qui donne à l’oeuvre toujours une nouvelle vie. Ce qui est important pour moi dans la prochaine saison c’est la possibilité d’inviter à collaborer avec le Théâtre national trois chefs d’orchestre tchèques de la jeune génération Tomáš Netopil, Jakub Hrůša et Tomáš Hanuš qui par leur approche jeune contribueront à de nouvelles interprétations d’oeuvres anciennes. »

Ajoutons que la majorité des manifestations organisées à l’occasion des Journées européennes de l’opéra seront données à titre gratuit.

14-02-2008