Consécration aux Oscars pour le duo tchéco-irlandais du film Once

25-02-2008

Dans la nuit de dimanche à lundi, s’est déroulée la cérémonie des Oscars à Hollywood, la grand messe du cinéma qui cette année, a vu plusieurs succès en lien avec la République tchèque.

Glen Hansard et Markéta Irglová, photo: CTKGlen Hansard et Markéta Irglová, photo: CTK C’est la success-story de ces deux dernières années, nous vous en avons déjà parlé à plusieurs reprises, aujourd’hui, on peut dire qu’ils sont allés au bout de leur aventure : les interprètes du film musical Once, la Tchèque Markéta Irglová et l’Irlandais Glen Hansard ont raflé l’Oscar de la meilleure chanson originale pour leur morceau Falling Slowly. Elle est originaire du fin fond de la Moravie, lui est Irlandais et a vécu à Prague où il a composé et joué avec son groupe The Frames.

Glen Hansard et Markéta Irglová, photo: CTKGlen Hansard et Markéta Irglová, photo: CTK En novembre de l’année dernière, la rédaction anglaise de Radio Prague s’était entretenue avec Glen Hansard, un des deux protagonistes et le chanteur-guitariste :

« Nous avions quelques caméscopes et pas d’argent. Et puis une histoire et quelques chansons. Avec ça on a fait ce film. Ce film a été rejeté par pleins de festivals de cinéma, on l’a envoyé à Sundance, Toronto, Edimbourg. On l’a joué ensuite dans un petit théâtre à Galway juste pour quelques amis. C’était une projection publique. Et puis il y a eu cette homme qui est venu nous voir, qui était là en vacances et nous a dit : je suis venu par hasard, j’aime bien la musique et je connais votre groupe The Frames. Je travaille pour le festival de Sundance et j’aimerais le recommander. A partir de là, ça a pris une autre tournure. »

Stefan Ruzowitzky (au milieu) avec l'acteur Karl Markovics (à gauche) et Adolf Burger (à droite), photo: CTKStefan Ruzowitzky (au milieu) avec l'acteur Karl Markovics (à gauche) et Adolf Burger (à droite), photo: CTK Autre film récompensé, « Les faussaires » de l’Autrichien Stefan Ruzowitzky. Inspiré du livre « L'atelier du diable », écrit par Adolf Burger, il évoque l’histoire de cet ancien imprimeur juif qui vit aujourd’hui à Prague et qui pendant la guerre a été contraint par les nazis à fabriquer de la fausse monnaie, opération secrète censée déstabiliser les Alliés. Radio Prague s’était entretenue avec Adolf Burger il y a un an :

« 131 millions de Livres sterling, des passeports anglais, américains, suisses, contre les Soviétiques on faisait des cartes du NKVD, et des documents du monde entier pour les espions nazis. Et puis ils ont commencé à vouloir faire des dollars. Mais pour faire des dollars, il fallait une technique différente. Et le seul acte de sabotage qu'on a pu faire a été de retarder de quelques semaines la fabrication de la gélatine nécessaire. Mais on n'a pas pu retarder longtemps parce qu'ils nous ont menacé de mort. Et les deux premières centaines de billets qu'on a fabriquées était parfaites... mais c'était trop tard pour eux, les Russes étaient à 150 km de Berlin. »

Enfin pour finir c’est Ratatouille qui a remporté l’Oscar du meilleur film d’animation. L’histoire de ce petit rat qui devient un grand chef gastronome français est sortie des studios Disney. Et c’est un Américain d’origine tchèque, Jan Pinkava qui a travaillé sur le scénario, mais aussi comme co-réalisateur au début du projet avant de se retirer. Jan Pinkava vit aux Etats-Unis depuis 1968 et avait obtenu un Oscar en 1998 pour le film Geri’s Game. Et puis, rappelons que Marion Cotillard a été sacrée Meilleure actrice pour son interprétation de la Môme Piaf, film en partie tourné à Prague et auquel on participé quelques acteurs tchèques.

Une chose est sûre, on peut dire que tous les nominés et les vainqueurs auront eu chaud : il y a quelques semaines encore, il n’était même pas certain que la cérémonie des Oscars ait lieu, la grève des scénaristes menaçant de perturber l’événement, voire de le faire annuler. Mais après tout on est à Hollywood, et qui dit Hollywood, dit « happy end » évidemment…

Plus d'info sur le film Once
Plus d'info sur Adolf Burger

25-02-2008