Crise gouvernementale : pas d’avancée après la réunion de Babiš et Hamáček avec le président tchèque

04-07-2019

Le Premier ministre Andrej Babiš (ANO) et le leader des sociaux-démocrates Jan Hamáček (ČSSD) étaient ce jeudi midi au Château de Lány, pour y rencontrer le président tchèque Miloš Zeman. Aucune solution n’a pour l’heure été trouvée afin de régler la crise que traverse actuellement le gouvernement de coalition, suite au refus du chef de l’Etat de remplacer le ministre de la Culture Antonín Staněk (ČSSD) par un autre candidat du parti social-démocrate, Michal Šmarda.

Andrej Babiš, Miloš Zeman, Jan Hamáček, photo: Jiří Ovčáček / TwitterAndrej Babiš, Miloš Zeman, Jan Hamáček, photo: Jiří Ovčáček / Twitter

Miloš Zeman a fait savoir qu’il entendait rencontrer à nouveau le chef de file des sociaux-démocrates Jan Hamáček, ainsi que le ministre de la Culture, Antonín Staněk, le 12 juillet prochain, comme déjà annoncé précédemment.

La situation est grave, a déclaré Jan Hamáček au sortir de la rencontre de ce jeudi, estimant qu’il était du ressort de la direction du parti de décider de la suite des événements. Cette réunion pourrait se dérouler le 15 juillet prochain, après celle prévue avec le chef de l’Etat tchèque, qui devrait être décisive.

Le président tchèque, qui a déjà refusé une première fois la démission d’Antonín Staněk, n’envisage pas pour l’heure de signer le remaniement proposé par le Premier ministre Andrej Babiš. Les sociaux-démocrates, estimant que le pays est au bord de la crise constitutionnelle, ont menacé de quitter le gouvernement s’ils n’étaient pas en mesure de choisir un nouveau candidat issu de leurs rangs.

Il n’existe pas, dans la constitution tchèque, de mention spécifique obligeant le chef de l’Etat à signer un remaniement ministériel dans un temps imparti, mais les juristes spécialisés dans le texte fondamental estiment que celui-ci doit s’exécuter « sans délai superflu ».

04-07-2019