Dana Zátopková, une femme heureuse qui fête ses 90 ans

19-09-2012

Championne olympique de javelot en 1952 et veuve du mythique coureur tchèque Emil Zátopek, décédé en 2000, Dana Zátopková fête ce mercredi son 90e anniversaire. « Je ne fais que récolter les fruits de la gloire d’Emil », continue-t-elle à affirmer, en oubliant un peu ses propres succès, tout aussi brillants que ceux de son mari. Mardi, cette grande personnalité du sport tchèque a été décorée par le ministre de la Défense, au même titre que les médaillés des JO de Londres. Une occasion pour Dana Zátopková de rencontrer deux de ses successeurs qu’elle apprécie particulièrement : la double championne olympique du lancer du javelot Barbora Špotáková et son célèbre entraîneur Jan Železný.

Dana Zátopková et Barbora Špotáková, photo: CTKDana Zátopková et Barbora Špotáková, photo: CTK C’est une sympathie réciproque qui règne entre Barbora Špotáková et Dana Zátopková, de soixante ans son aînée. Toujours souriante et de bonne humeur, malgré des ennuis de santé, Dana Zátopková a offert, mardi, un cadeau à Barbora Špotáková, pour son exploit au Jeux olympiques de cet été : une médaille d’or qui porte l’inscription « Emil Zátopek et Dana Zátopková, nés le 19 septembre 1922 ».

Sur cette médaille un peu particulière sont également gravés les cercles olympiques et l’année 1952, celle des JO d’Helsinki, où le couple le plus célèbre de l’athlétisme tchèque a signé au total quatre victoires : Emil y a remporté les titres olympiques des 5000 mètres, 10 000 mètres et du marathon et Dana, quant à elle, y a été sacrée championne olympique du javelot avec un jet à 50,47m, devenant ainsi la première athlète tchécoslovaque à avoir franchi la barre des 50m. L’idée de faire fabriquer, de manière symbolique, quatre petites médailles d’or et de les offrir à leurs athlètes préférés, cette idée était venue à Dana et à son mari Emil, qu’elle a l’habitude de surnommer Ťopek, il y a environ 40 ans. On écoute Dana Zátopková :

Dana Zátopková, photo: CTKDana Zátopková, photo: CTK « Cette idée a beaucoup plu à Ťopek. Nous avons rassemblé de petits objets en or que nous avions trouvé à la maison et nous avons imaginé combien les athlètes auxquels nous voulions offrir ces médailles seraient surpris ! Ils auraient enfin une vraie médaille d’or ! (rires) Il se trouve qu’aujourd’hui, j’ai gardé moi-même une de ces médailles, j’en ai offert une à Jan Železný, une autre à Bára Špotáková et je crois déjà savoir qui recevra la dernière. »

Difficile d’ajouter quelque chose de nouveau à propos de la vie et la carrière sportive de Dana Zátopková, personnalité sur laquelle presque tout a été dit et ce sur les ondes mêmes de Radio Prague. Née en Moravie du Sud, la future championne sera marquée, pendant toute sa vie, par l’art populaire de la région, sa musique et son artisanat. Pendant ses études au lycée d’Uherské Hradiště, elle se passionne pour le sport, d’abord pour le hand-ball et, plus tard, lorsqu’elle étudie à l’université de Brno, pour le javelot. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, Dana Zátopková réussit à échapper aux travaux forcés en Allemagne, se fait employer dans une gare et s’engage même dans la résistance.

C’est en 1948, au cours d’un meeting sportif à Zlín, qu’elle fait connaissance du coureur Emil Zátopek. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, ni l’un ni l’autre ne vivent un coup de foudre pendant cette première rencontre. Celui-ci vient un peu plus tard, lorsque les deux athlètes découvrent qu’ils sont nés la même année et le même jour. Ils se marieront en octobre 1948, peu après les JO de Londres, où Dana sera classée 7e et Emil remportera la course du 10 000 m. Ces Jeux britanniques ont été décisifs pour Dana Zátopková. Elle explique :

« A l’époque, je ne savais pas très bien si je voulais me consacrer au hand-ball ou à l’athlétisme. Mais il s’est trouvé qu’à Londres, j’ai été absolument charmée par cette ambiance exceptionnelle des Jeux, enthousiasmée par l’idée du mouvement olympique. Cela ne m’a pas lâché depuis, c’est une passion qui a duré toute ma vie. C’est à Londres que j’ai vraiment commencé à me consacrer plus sérieusement à l’athlétisme. »

C’est donc avec ce souvenir des JO de Londres de 1948 que Dana Zátopková a suivi, avec beaucoup de plaisir et de satisfaction, les performances de Barbora Špotáková dans la capitale britannique, aux Jeux olympiques de 2012 :

« Comme je pratiquais moi-même le javelot, je suis la compétition d’une autre manière que les autres, j’éprouve les mêmes sensations que si j’y étais : je suis les pas du lanceur, j’essaie de deviner, en fonction de la position de son corps, si le jet sera réussi ou non. Quand vous comprenez de quoi il s’agit, c’est beaucoup plus intéressant que quand vous regardez la compétition comme un simple spectateur. »

Dana et Emil ZátopekDana et Emil Zátopek Dana Zátopková a mis fin à sa carrière professionnelle en 1962, après avoir remporté l’argent aux JO de Rome en 1960, et s’est ensuite consacrée à l’entraînement. Parmi ses nombreux succès, rappelons encore ses deux titres de championne d’Europe et un record du monde à 55,73m la meilleure performance féminine de tous les temps réalisée avec un javelot en bois. « Ještě chvíli pobejt », « rester encore un peu de temps parmi vous », voilà le souhait que cette femme, toujours belle et au regard pétillant, a formulé le jour de son 90e anniversaire. En laissant de côté des périodes plus sombres qu’elle a traversées, Dana Zátopková ne cherche pas les mots lorsqu’on lui demande de faire le bilan de sa vie : « elle était magnifique, parce que je l’ai vécue aux côtés d’Emil », répond-elle. Et on y croit…

19-09-2012