De nouveaux cas de grippe aviaire détectés en République tchèque

09-01-2017

A l’instar d’autres pays européens ces dernières semaines, la République tchèque a, elle aussi, été touchée par la grippe aviaire. Après trois premiers foyers de contamination détectés la semaine dernière, les vétérinaires ont confirmé deux autres cas samedi. Le virus est ainsi revenu en République tchèque après dix ans d’absence.

Photo: ČTKPhoto: ČTK Mardi et mercredi derniers, deux foyers de contamination ont été découverts près d’Ivančice et de Moravský Krumlov, en Moravie du Sud, où des dizaines de volailles ont été abattues. Jeudi, les vétérinaires ont confirmé un troisième foyer de grippe aviaire, cette fois à Letkovice, toujours près d’Ivančice. Plus d’un millier de volailles y ont été abattues de façon préventive. Samedi, enfin, les vétérinaires ont annoncé deux nouveaux cas dans des élevages situés dans deux communes de Moravie du Sud et de Bohême centrale. Lors de la réunion de sécurité extraordinaire à Ivančice, le président de la région de Moravie de Sud, Bohumil Šimek, a promis de soutenir les communes touchées :

« La plus grande partie de la compensation devrait être prise en charge par l’Administration vétérinaire. C’est elle, avec l’aide du ministère de l’Agriculture, qui prendra en charge les frais. Mais bien évidemment, la région est prête à aider chaque commune au cas par cas, et ce par le biais de compensations financières, car tout le reste dépend des professionnels, qu’il s’agisse des sapeurs-pompiers ou de l’Administration vétérinaire. »

La volaille à Lázně Toušeň, photo: ČTKLa volaille à Lázně Toušeň, photo: ČTK Selon les informations disponibles, le ministère a prévu de verser un peu plus de 31 millions de couronnes (environ 1,15 million d’euros) de compensations. Le cinquième et pour l’instant dernier foyer de contamination, à Lázně Toušeň, est le tout premier cas détecté en Bohême centrale. Réuni ce lundi matin en cellule de crise, le conseil régional de Bohême centrale a mis en place plusieurs mesures de prévention. Il a tout d’abord confirmé l’instauration de deux zones autour des épicentres de contamination: une zone de protection dans un rayon de trois kilomètres, où toutes les volailles devront être abattues, et autre de surveillance de dix kilomètres. Autre mesure mise en place : l’interdiction de toute collecte de volailles. Les habitants de la commune sont ainsi tenus de remplir une fiche avec les données précises sur la quantité de volailles qu’ils possèdent. Néanmoins, selon les vétérinaires, le développement de la contamination à l’ensemble de la région de Bohême centrale est peu probable.

La volaille à Lázně Toušeň, photo: ČTKLa volaille à Lázně Toušeň, photo: ČTK En Moravie du Sud, l’abattage d’un bon millier de volailles a mobilisé une centaine de sapeurs-pompiers. En Bohême centrale, environ le même nombre de volailles a été abattu ce lundi à Lázně Toušeň, commune située à une trentaine de kilomètres au nord-est de Prague. Son maire Luboš Valehrach a précisé quelles unités ont participé à cet abatage :

« Il s’agit de quelque trente-cinq sapeurs-pompiers des services régionaux de la ville de Kladno, ainsi que de treize policiers et de dix employés de l’administration vétérinaire. »

Selon la réglementation vétérinaire en vigueur, les personnes qui refuseraient de livrer leurs volailles aux autorités s’exposent à une amende d’un montant de plus de 50 000 couronnes (1 850 euros). Le danger reste le plus élevé pour les petits élevages avec des volailles à l’air libre, contrairement aux élevages industriels et intensifs. Les mesures de sécurité resteront en vigueur dans le pays durant les quatre prochaines semaines. Actuellement, dix-sept pays européens sont touchés par la grippe aviaire, parmi lesquels les quatre pays voisins de la République tchèque.

09-01-2017