Des chanteurs amateurs du Sud de la France à Prague pour donner des concerts « impromptus »

01-08-2008

Le groupe d’une vingtaine de chanteurs amateurs français, appartenant à des chorales différentes, que j’ai eu la chance de rencontrer ces jours-ci à Prague, s’est fait assez facilement distinguer de la masse de touristes étrangers anonymes déambulant au centre-ville: partout, que cela soit dans la rue, sur un bateau ou dans un restaurant, ils ont aimé chanter. Explication du chef de choeur, Elisabeth Soulas.

 « Il s’agit d’un groupe de chanteurs qui viennent du Sud de la France, de la ville de Pau. A l’origine, il y a beaucoup plus de monde dans ce groupe, mais nous voyageons à 22 personnes… Nous avons d’abord visité la Pologne, car on a eu envie de visiter tout ce qui est pays d’Europe centrale et d’Europe de l’Est. On est passé par l’Italie, l’Autriche, la Pologne et maintenant, on est à Prague. Ensuite nous allons à Regensburg, en Bavière. Nous cherchons à rencontrer les gens qui chantent, qui pratiquent l’activité de chorale qui est très importante en France pour faire connaissance des gens, éventuellement pour les faire venir nous voir en France. Ce sont les pays que nous ne connaissons pas très bien nous autres dans le Sud, nous sommes beaucoup tournés vers les pays latins, vers l’Espagne, le Portugal et très peu vers les pays plus au nord. Nous connaissons des gens qui sont très chaleureux, très sympathiques, et nous avons décidé d’aller voir de près… Il y a des choses qui sont surprenantes, les gens dans le sud se font une idée de ces pays, une idée très froide, on pense que ce sont ici des gens beaucoup moins chaleureux qu’ils ne le sont en réalité. Et pourtant, on a rencontré des gens chaleureux partout, particulièrement ici à Prague. Ce sont les pays qui sont effectivement très très peu connus ; il y a la barrière de la langue, car les Français comme tout le monde le sait ne sont pas très doués pour les langues, à Prague on a donc parfois un peu de mal à s’expliquer, car il faut mélanger l’anglais et l’allemand. On a presque décidé de se mettre à apprendre le tchèque…Les chorales, ce sont toujours des groupes qui sont très diversifiés, il y a des gens qui viennent de toutes les professions, de tous les milieux, et il y a toujours quelqu’un qui connaît quelqu’un quelque part et les contacts se font très vite… On n’a pas ici de concerts formels, on est un groupe de chanteurs amateurs, on pratique la musique pour le plaisir, même si on essaie de faire pour le mieux. Nous faisons des concerts impromptus… Prague est une ville qui nous a énormément plu, on l’a trouvée très variée, très vivante, très belle, c’est une ville avec une histoire passionnante, une histoire que l’on découvre, on ne l’apprend pas dans les livres d’histoire, car ce sont des régions qui sont presque ignorées dans nos programmes scolaires, et c’est très dommage. Nous avons découvert vraiment des choses passionnantes. Prague nous a beaucoup plu malgré les chaleurs caniculaires. Chez nous, il y a les mêmes températures. Alors on ne va rien dire ».

01-08-2008