Diplomatie économique : « L’accent sur la promotion de nos intérêt set le soutien aux entreprises tchèques »

30-08-2019

La conférence des chefs de missions diplomatiques tchèques dans le monde se termine ce vendredi à Prague, où le président de la République, Miloš Zeman, a de nouveau rappelé l'importance de la diplomatie économique, de la nécessité de trouver des marchés pour les entreprises tchèques et d'attirer les investisseurs étrangers. C'est l'un des sujets évoqués avec l'ambassadeur de la République tchèque au Nigéria, Marek Skolil, qui est également le représentant tchèque au Cameroun, au Bénin, au Tchad, en Guinée équatoriale, au Niger, en Centrafrique, au Congo-Brazzaville et en RD Congo.

La conférence des chefs de missions diplomatiques tchèques dans le monde, photo: MZV ČRLa conférence des chefs de missions diplomatiques tchèques dans le monde, photo: MZV ČR

Vous représentez la République tchèque dans une dizaine de pays d’Afrique de l’Ouest. Présenter vos lettres de créances constitue déjà un joli périple; où en êtes-vous ?

« Oui, un joli périple, mais personnellement j’aurais aimé que ce soit un processus plus rapide. Je n’ai pu présenter mes lettres de créances au président du Nigéria qu’en décembre, donc ce n’est que cette année que j’ai pu commencer à solliciter des présentations dans les autres pays. Pour l’instant je n’ai présenté mes lettres de présence qu’au Cameroun, donc j’ai encore beaucoup de pays à visiter. Malheureusement, c’est assez courant. Mes prédécesseurs ont présenté leurs lettres de créance dans la plupart des pays mais cela leur a pris quelques années, avec même certains pays non visités, parce que par définition cela ne dépend pas seulement de nous. »

Quel est le prochain pays à l’ordre du jour pour vous ?

« Je suis à Prague depuis cinq semaines, mais ce qui était prévu avant mon départ d’Abuja était pour l’automne avec d’abord le Niger, pays très important, puis le Bénin et peut-être le Tchad. »

Comment se passe cette conférence des ambassadeurs à Prague ; c’est intensif ?

« Oui, nous avons beaucoup de sujets à traiter. En plus, pour un ambassadeur relativement loin le reste de l’année comme moi, il y a beaucoup de choses à faire lorsqu’on passe à Prague. De toutes les conférences à laquelle j’ai participé, celles-ci est assez équilibrée et nous faisons maintenant le point sur les priorités de la politique étrangère, cela marche assez bien. »

Marek Skolil et le ministre des Affaires étrangères du Nigeria, photo: MZV ČRMarek Skolil et le ministre des Affaires étrangères du Nigeria, photo: MZV ČR Le concept de diplomatie économique est placé au cœur de l’action des missions diplomatiques tchèques à l’étranger par Miloš Zeman ; un concept qui n’est pas nouveau et que vous connaissez bien puisque vous avez été ambassadeur dans plusieurs pays déjà au cours de votre carrière – Y a-t-il de nouvelles méthodes de diplomatie économique aujourd’hui ?

« Il y a des nouvelles méthodes, de nouveaux outils qui ont élargi la panoplie des outils de diplomatie économique, avec notamment le programme de ‘garanties’, qui permet un réel soutien économique à certains projets. Mais, sur le fond, l’accent mis sur la diplomatie diplomatique est le même depuis très très longtemps. Il y a eu, au début des années 1990, l’idée ici au Palais Černín (siège du ministère tchèque des Affaires étrangères), que la diplomatie économique n’était pas véritablement le travail des diplomates, qui étaient là pour faire de la ‘haute diplomatie’. Cela a beaucoup changé depuis - pas seulement en République tchèque. En Afrique, aussi bien qu’en France et dans les autres pays, on met l’accent sur la promotion des intérêts, sur le soutien aux entreprises nationales. Ce qui change est qu’actuellement il y a très peu de dogmatisme je dirais. C’est à dire qu’il revient à l’ambassadeur sur place et à son équipe de trouver les moyens les plus efficaces pour aider les entreprises qui s’aventurent sur son territoire. »

La diplomatie française tient également en ce moment sa conférence annuelle des ambassadeurs, que viennent rencontrer individuellement dans le cadre de cette conférence des chefs d’entreprises potentiellement intéressés par le pays dans lequel ils sont en poste. Est-ce que de telles rencontres se déroulent à Prague cette semaine ?

« C’est le cas ici à Prague mais c’est organisé un peu autrement cette année. Les rencontres spécifiques avec les chefs d’entreprise se sont déroulées pendant la réunion des diplomates économiques – attachés ou conseillers commerciaux. Pendant notre conférence d’ambassadeurs cette année il n’y en a pas mais cela se fait en général avant le départ en poste. Ce fut le cas pour moi, en même temps que deux autres ambassadeurs, avec un grand événement pour rencontrer de nombreux chefs d’entreprises juste avant de rejoindre notre nouvelle ambassade. »

30-08-2019