Ecole d’été du film d’Uherské Hradiště : un peu d’exotisme avec le cinéma philippin

25-07-2016

La dernière semaine de juillet est désormais traditionnellement réservée à l’Ecole d’été du film, la plus grande rencontre pour cinéphiles en République tchèque sans compétition officielle, qui se tient à Uherské Hradiště, une charmante petite ville située en Moravie du Sud. Cette 42e édition, qui a démarré vendredi dernier, est toutefois un peu exceptionnelle : contrairement aux éditions précédentes, consacrées avant tout à la production européenne, elle met un coup de projecteur sur le cinéma philippin. Radio Prague s’est entretenue avec la directrice du festival, Radana Korená, qui explique ce choix :

« Notre collègue, le dramaturge en chef Jan Jílek, arrive de temps en temps avec une proposition inattendue. Cette fois-ci, l’ambassadeur des Philippines en République tchèque lui a proposé de présenter la cinématographie de son pays. Et comme nous voulions depuis longtemps faire une incursion dans un cinéma un peu plus exotique et proposer à nos spectateurs quelque chose qui n’est pas très facile à trouver autrement, nous avons décidé de partir sur cette idée. Nous allons donc présenter des auteurs comme Lav Diaz et d’autres. Il ne s’agira que d’un petit aperçu de ce qu’on peut voir aux Philippines. Mais étant donné qu’aucun film philippin n’a été projeté dans les cinémas tchèques durant les quinze ou vingt dernières années, je crois que cette présentation sera assez intéressante. »

Outre les Philippines, cette manifestation, moins prestigieuse, certes, que le Festival international du film de Karlovy Vary, mais très populaire notamment auprès des jeunes, propose treize autres sections consacrées à des classiques du cinéma, aussi bien qu’à une création plus contemporaine :

Martin Hilský, photo: ČTKMartin Hilský, photo: ČTK « Cette année, nous présentons la production d’Ealing Studios, un des plus vieux ateliers cinématographiques de Grande-Bretagne. Nous commémorons également le 400e anniversaire de la mort de William Shakespeare. C’est la raison pour laquelle nous proposons une section consacrée à des adaptations filmiques des œuvres de Shakespeare et complétée par des conférences du plus célèbre traducteur tchèque de Shakespeare, le professeur Martin Hilský. Nous projetons une rétrospective complète de Luchino Visconti. Nous présentons aussi l’Ecole polonaise du film, de nouvelles œuvres des pays du groupe de Visegrád (République tchèque, Slovaquie, Pologne, Hongrie, ndlr), les films de six étudiants tchèques qui ont fait l’objet d’une sélection, ou encore des comédies musicales tchèques qui sont projetées dans un cinéma en plein air. Et il y a d’autres choses encore… »

Ce rendez-vous cinéma réunit chaque année toute une pléiade de cinéastes plus ou moins célèbres. Parmi les invités phares de cette édition figurent notamment le réalisateur polonais Filip Bajon, l’écrivain et metteur en scène chilien Alejandro Eduardo Goic, le peintre scénique, connu notamment pour sa collaboration avec Terry Gilliam sur le film « Les Frères Grimm », Kurt van der Basch, ou le réalisateur tchéco-américain et représentant de la Nouvelle vague tchèque, Ivan Passer. Comme son nom l’indique bien, l’Ecole d’été du film d’Uherské Hradiště est pourtant plus qu’un simple festival :

Radana Korená, Ivan Passer, photo: ČTKRadana Korená, Ivan Passer, photo: ČTK « L’Ecole d’été du film est spécifique parce qu’à part les projections de films, elle propose un programme professionnel assez large. Il ne s’agit pas seulement de débats autour d’un film avec des cinéastes invités. Nous organisons également des ateliers et des conférences, nous lançons une académie du cinéma dans le cadre de laquelle des cinéastes tchèques de renommée présentent différents aspects du cinéma, comme la réalisation, le scénario, la musique filmique, etc. Les visiteurs peuvent aussi découvrir l’histoire du cinéma tchèque. Et puis, bien sûr, les invités qui viennent à l’Ecole d’été du film y présentent leur création dans des master class. Cette année, il y a par exemple Janusz Majewski, Julie Taymor ou Emília Vášáryová. Il est donc possible non seulement de voir des films mais aussi de discuter et de s’instruire. Je crois que chacun y trouve quelque chose qui l’intéresse. »

L’événement, qui s’achèvera le samedi 30 juillet, propose également un riche programme d’accompagnement. Tout au long de cette semaine, les visiteurs du festival peuvent donc assister à différents concerts, pièces de théâtre, lectures publiques ou visiter diverses expositions.

www.lfs.cz

25-07-2016