Expo Charlemagne à Prague : « Nous faisions aussi partie de l’Empire franc »

28-07-2015

Mort il y a près de 1200 ans, l’empereur Charlemagne méritait bien une exposition sur son héritage en Europe, lui qui a contribué à une des plus importantes expériences d’unification politique de notre continent, laquelle n’a épargné ni la Bohême ni la Moravie. Cette exposition, L’Héritage de Charlemagne, est visible jusqu’au 14 octobre dans l’aile Marie-Thérèse de l’Ancien palais royal du Château de Prague. Sa curatrice, Jana Maříková-Kubková, l’a présentée pour Radio Prague.

 « L’exposition L’Héritage de Charlemagne est un produit du grand projet soutenu par la Commission européenne dans le cadre des programmes Culture 2007-2013. En fait, l’exposition est l’une des manifestations du projet Berceaux de la culture européenne, qui veut présenter le haut Moyen-Âge comme une période très importante pour la création de l’identité culturelle de l’Europe. Cette exposition a été présentée dans une forme un peu différente à Ename en Belgique et on l’a donc ici préparée pour les visiteurs tchèques à Prague. Il y a également eu une exposition plus petite à Ravenne en Italie et à Ljubljana en Slovénie. Au mois de septembre, une exposition plus petite encore se tiendra à Marseille. »

Ici à Prague, cette exposition L’héritage de Charlemagne présente davantage d’aspects importants pour l’Europe centrale. Quels sont ces aspects ?

Photo: H.Dennis, Institute for Archaeological Heritage / Site officel de Kultura na HraděPhoto: H.Dennis, Institute for Archaeological Heritage / Site officel de Kultura na Hradě « Ce qui est presque inconnu, c’est que nous faisions aussi partie de l’Empire franc puis de la Francie orientale. Je crois que c’est assez nouveau pour les visiteurs tchèques parce que nous sommes habitués à parler de la Grande Moravie et de l’Etat přemyslide du IXe et Xe siècle et on ne voit pas vraiment le lien avec l’Europe occidentale. C’est ce lien que nous voulions ici présenter. »

Quels sont justement ces liens avec l’Europe occidentale ? Quels sont les objets qu’on peut trouver dans cette exposition que proviennent des pays tchèques ?

 « Les liens sont d’abord politiques. On présente avec des cartes et avec des textes la situation politique. Naturellement, il y a des grands liens dans la culture, l’architecture, la liturgie, l’acceptation du christianisme. Nous avons ici des objets qui sont venus de divers pays d’Europe, surtout des Pays-Bas, de la Belgique, de la Slovénie, de l’Italie, de la Croatie, de la Slovaquie… et il y a aussi beaucoup d’objets des collections tchèques. Nous avons voulu exposé des choses qui n’ont pas encore été présentées ou qui sont presque inconnues pour les visiteurs tchèques. »

Photo: M. Frouz, Institut archéologique de l'Académie des Sciences / Site officel de Kultura na HraděPhoto: M. Frouz, Institut archéologique de l'Académie des Sciences / Site officel de Kultura na Hradě Quelles sont ces choses inconnues des visiteurs tchèques ?

 « Ce sont par exemple des objets de Croatie, du site de Biskupija Crkvina, qui est très connu comme pour présenter des similitudes avec des sites moraves, des objets qui n’étaient jamais venus pour une expo en Tchéquie. Il y a ensuite des objets des collections tchèques des musées de Žatec, de Kolín ou de Prague, avec par exemple une collection absolument intéressante des bijoux du cimetière des jardins Lumbe ici au château. C’est un cimetière qui a été fouillé dans les années 1970 mais c’est la première fois qu’on peut présenter toute la collection en entier. »

Quel est l’avenir de cette collection ? Elle va encore voyager ?

Photo: T.Lauko, Museé national de Slovénie / Site officel de Kultura na HraděPhoto: T.Lauko, Museé national de Slovénie / Site officel de Kultura na Hradě « Je suis très contente car nous avons la chance d’être invités en Slovaquie. Parce que la Slovaquie l’année prochaine préside l’Union européenne (entre juillet et décembre) donc ils vont porter cette exposition et présenter aussi leurs liens avec l’Europe occidentale. »

Pour ceux qui ne pourraient pas profiter avant le 14 octobre au château de Prague de l’exposition L’Héritage de Charlemagne, Radio Prague vous en proposera dans l’une de ses prochaines rubriques historiques une petite visite en compagnie de Jana Maříková-Kubková.

28-07-2015