La Chevauchée des Rois consacrée par l’UNESCO

29-11-2011

La Slovaquie morave jubile. La procession traditionnelle de cette région, connue sous le nom de la Chevauchée des Rois, a été inscrite par le Comité de l’UNESCO sur la Liste du patrimoine immatériel de l’humanité. Cette nouvelle a été accueillie avec joie et enthousiasme par les habitants de cette région située dans le sud-est de la République tchèque.

Photo: CTKPhoto: CTK « On a volé notre roi … », crient les garçons participant à la plus célèbre et la plus spectaculaire coutume de Slovaquie morave. La Chevauchée des Rois, une splendide fête populaire éclatant de couleurs et de joie, se tient chaque printemps dans le cadre des traditions de la Pentecôte. C’est une coutume très ancienne dont les origines remontent probablement à l’époque païenne lorsque les jeunes bergers rivalisaient entre eux et choisissaient leur « roi ». Les ethnographes envisagent cependant aussi une autre origine de cette tradition. Selon cette hypothèse, la Chevauchée des Rois serait inspirée du roi de Hongrie Mathias Corvin qui, pour échapper à son rival, le roi tchèque Georges de Poděbrady, se serait déguisé en femme et aurait mis une rose dans sa bouche.

Photo: Czech TourismPhoto: Czech Tourism Quoi qu’il en soit, la vieille tradition aux origines mystérieuses est devenue avec le temps l’occasion d’une véritable explosion de créativité populaire. C'est aussi un rite initiatique car les garçons qui y participent deviennent hommes et entrent dans la communauté des adultes. La procession des jeunes cavaliers qui protègent leur Roi, un jeune garçon déguisé en femme et portant une rose à la bouche, peut rivaliser, par la splendeur des costumes et le tempérament des participants, avec les fêtes folkloriques les plus célèbres dans le monde. Ceux qui ont assisté à la Chevauchée des Rois dans les villes de Hluk et Kunovice ou dans les villages de Skoronice et Vlčnov ne l’oublieront probablement jamais. Pour le maire de Vlčnov, Jan Pijáček, l’inscription de la Chevauchée des Rois sur la Liste du patrimoine immatériel de l’humanité est une grande satisfaction mais aussi l’aboutissement d’un long travail :

« La préparation du projet a duré en tout près de cinq ans. Et nous y avons intensément travaillé pendant quatre ans. La plus grande partie du travail a été faite par l’Institut de la culture populaire de la ville de Strážnice, qui a préparé le dossier de candidature. »

Et le maire de Vlčnov d’expliquer pourquoi le projet devait être préparé d’une façon tout à fait impeccable :

« Auparavant nous n’avions jamais cherché à être inscrits sur la liste de l’UNESCO parce que la demande ne peut être faite qu’une seule fois. Si elle est refusée, elle ne peut pas être présentée une deuxième fois. C’est donc la première demande et elle a réussi. J’ai une information selon laquelle le dossier tchèque a été qualifié d’exemplaire. Il pourrait donc servir d’exemple pour l’élaboration d’un dossier de candidature. »

Photo: Czech TourismPhoto: Czech Tourism La liesse générale ayant suivie l’annonce de la décision de l’UNESCO a couvert un peu les voix de ceux qui se rendaient compte que l’inscription sur la liste des biens de l’humanité était un honneur mais aussi un engagement. C’est ce qu’a rappelé le doyen des organisateurs de la Chevauchée des Rois, Antonín Pavelčík :

« J’ai même versé quelques larmes. L’inscription nous engage à conserver cette tradition telle qu’elle est. Elle ne devrait pas disparaître et ne devrait pas devenir non plus un business. Et c’est difficile. Les conditions ne sont pas faciles parce que, à Vlčnov, nous commençons à manquer de garçons. Nous n’avons pas assez de garçons de cette catégorie d’âge. Il faudra trouver une solution à cela. »

Joža Úprka, 'La Chevauchée des Rois'Joža Úprka, 'La Chevauchée des Rois' La Chevauchée des Rois a inspiré aussi beaucoup d’artistes, dont le peintre Joža Úprka et l’écrivain Milan Kundera qui l’a évoqué dans son roman La plaisanterie.

29-11-2011