La crise du hockey tchèque

27-03-2001

Le hockey sur glace tchèque traverse actuellement une crise profonde. Les arbitres de hockey ont lancé un préavis de grève. Ils refusent de supporter la mauvaise conduite de certains joueurs et entraîneurs, qui dégénère parfois en agression physique. Samedi, dans la ville de Pardubice, le juge Vilem Cabal s'est fait agresser par le défenseur de l'équipe locale, Pisa. Ce coup de poing a été la goutte proverbiale qui a fait déborder le vase. Les arbitres se sont mobilisés et ont donné un ultimatum aux responsables du hockey tchèque: soit l'ordre sur les stades, soit une grève des juges et, donc, un grand scandale qui nuirait au sport tchèque. Selon certaines rumeurs, on chercherait, déjà, à faire venir des arbitres de Pologne et de Slovaquie. Finalement, on a trouvé une issue à cette situation. Les hockeyeurs et les entraîneurs ont promis de garder, les jours de match, un mutisme total sur le travail des arbitres. Ce n'est qu'à cette condition que les arbitres tchèques ont promis de poursuivre leurs activités. Bien sûr, c'est un accord fragile, qui peut être mis en cause d'un jour à l'autre, car comme on le sait, les matchs de hockeys sont, souvent, riches en explosions de colère. Les arbitres restent donc vigilants, et refusent d'annuler leur préavis de grève.