La flûte magique de Vaclav Zilka

13-04-2007

Pour le flûtiste et pédagogue Vaclav Zilka la flûte était beaucoup plus qu'un simple instrument de musique. C'était une véritable clé du monde, une arme contre les maladies et les maux de la société. Sa disparition, ce vendredi, à l'âge de 82 ans, met un point final à une vie et une oeuvre qui pour beaucoup resteront inoubliables.

Vaclav Zilka, photo: CTKVaclav Zilka, photo: CTK « Chaque artiste devrait populariser son art dans les plus larges couches du public, » disait Vaclav Zilka. Enseigner aux enfants à jouer de la flûte était sa méthode pour leur ouvrir le monde de l'art, pour leur apprendre à respirer, et même pour leur apprendre à vivre.

Né dans la ville d'Ostrava en 1924, Vaclav Zilka est marqué, dès son enfance, par l'influence de son oncle Josef Schreiber, compositeur et ami de Paul Hindemith. C'est ce milieu artistique qui orientera le jeune garçon talentueux vers la vocation musicale. Il se fait remarquer déjà pendant ses études au conservatoire et à l'Académie de musique de Brno. Outre la flûte, son instrument favori, il étudie le chant et bientôt commence à enseigner la musique, car la pédagogie musicale est pour lui une passion qui ne le quittera plus.

En tant que membre de l'ensemble Le Noneto tchèque, Vaclav Zilka se laisse imprégner par la musique moderne est devient artisan de l'avant-garde musicale. Pendant onze ans il parcourt le monde entier avec cet ensemble, mais n'oublie pas non plus la carrière de soliste et obtient le 2e prix au concours international du Festival Printemps de Prague. Il enseigne à Brno, puis au Conservatoire de Plzen, il modernise les méthodes d'enseignement et lance un nouveau système de collaboration entre les enseignants et les élèves dans l'interprétation de la musique de chambre. C'est à Plzen qu'il créée l'ensemble « Collegium di flauti » qu'il réussira à transférer plus tard à Prague. Dans la capitale, il entre dès 1963 dans l'Orchestre symphonique de la Radiodiffusion tchécoslovaque où il jouera jusqu'à 1987.

Lors qu'il apprend que le professeur Mayer B. Marks, de Miami aux Etats-Unis, soigne les enfants souffrant de troubles respiratoires en les faisant jouer d'instruments à vent, il s'éprend de cette idée et commence à la réaliser à sa façon. Il organise pour les enfants malades des colonies de vacances où il apprend aux enfants et à leurs parents à jouer de la flûte à bec, instrument qu'il juge le mieux approprié pour cette méthode. « J'ai choisi la flûte à bec, un instrument qui est vraiment magique, dira-t-il. Il guérit les malades, il corrige les troubles de langage oral, le bégaiement, les troubles respiratoires et les problèmes psychiques. » En effet, l'amélioration de la santé des petits asthmatiques qui commencent sérieusement à travailler la flûte, est spectaculaire. La flûte meuble leurs loisirs, leur apprend la discipline, les protège contre l'ennui et même contre la cigarette et la drogue. Plus de 7000 enfants et 5000 parents participeront aux cours de Vaclav Zilka, et sa méthode sera appréciée par le professeur Marks et par d'autres allergologues renommés.

Vaclav Zilka fondera par la suite plusieurs ensembles de petits flûtistes jouant pour la santé et le plaisir, présentera sa méthode dans la presse, à la radio, à la télévision, enseignera dans des hôpitaux et dans des prisons. Ce n'est que dans les années 1990, que l'intérêt du public pour le traitement à la flûte commencera à faiblir. Mais il reste encore aujourd'hui beaucoup de ceux qui sont reconnaissants à Vaclav Zilka et n'oublieront jamais que ce flûtiste magicien leur a rendu la santé, a changé leur vie et, en insistant sur la participation des parents à ses cours, a ressoudé beaucoup de familles.

13-04-2007