La musique et la photographie tchèques se présentent à Paris

19-06-2008

La France et la République tchèque ne partagent pas seulement en ce moment l’amère déception footballistique due aux contre-performances de leurs équipes nationales respectives obligées toutes les deux de rentrer à la maison sans gloire de l’Euro 2008:

La défaite française par l’Italie a fait en plus une victime collatérale. Le public du concert de Jiří Slavík à la contrebasse et de son ami anglais Fred Thomas au piano, qui a eu lieu en même temps que le match, a été plus que clairsemé et pourtant, la sonate pour contrebasse et piano était vraiment jouée de manière irréprochable. Ce concert mérite une répétition à une date plus propice.

On peut signaler deux événements photographiques qui valent le déplacement. D’abord une exposition au centre Pompidou qui présente pour la première fois en France l’œuvre photographique de Miroslav Tichý, artiste hors normes, né en 1926 en Moravie. Son expo inaugurée le 24 juin va durer jusqu’au 22 septembre. Enfin, pour découvrir un autre photographe pragois, il faut sortir de Paris par la ligne C du RER jusqu’à Viroflay, pas loin du château de Versailles. Et là, tout près de la gare, on peut voir jusqu’au 21 juillet les photos de Karel Zakar, artiste qui engrange plusieurs prix prestigieux : ça sert d’une métamorphose accompagnée d’autres photos de sa jeune élève Nicole Švíková venue faire réfléchir bien au-delà des images proposées C’est à chacun de se construire son présent.