La Prague de Mozart

21-11-2006

C'est pour mettre un point final à l'année Mozart qu'on vient d'inaugurer l'exposition intitulée « La Prague de Mozart ». Elle réunit les documents sur les visites pragoises du compositeur et les présente dans un contexte beaucoup plus large de la vie culturelle et sociale de la capitale de la Bohême entre 1780 et 1800.

L'exposition est installée au palais Clam-Gallas, un des plus beaux spécimens du baroque pragois qui abrite les Archives de Prague. Le directeur des archives Vaclav Ledvinka explique pourquoi :

« Effectivement, l'endroit pour cette exposition a été bien choisi parce que Wolfgang Amadeus a donné un concert dans une des salles de ce palais lors d'un des ses séjours pragois. Vous verrez d'ailleurs dans l'exposition des documents qui sont liés à cette prestation musicale. »

Comment évoquer une époque et sa production musicale par une exposition? La musicologue Markéta Kabelkova, un des auteurs de l'exposition La Prague de Mozart, ne cache pas les difficultés d'une telle entreprise :

Toute une série de documents (livret, affiche, partition) est liée avec la première pragoise de l'opéra Don Giovanni. On trouve au palais Clam-Gallas également le clavecin dont les touches se rappellent encore les doigts de Mozart, mais aussi de nombreux objets évoquant la vie, les goûts et le style de l'époque : une série de gravures de Prague, une collection d'éventails, des spécimens d'art vestimentaire. Et on finit par ce demander pourquoi la société pragoise de la fin du XVIIe siècle était si ouverte et si sensible à la musique d'un compositeur que Vienne et l'Autriche accueillaient plutôt tièdement. Selon Marketa Kabelkova il n'y a pas de réponse simple à cette question :

« A Prague il y avait beaucoup de musiciens très instruits, on y jouait la production musicale d'Europe centrale. En 1786 on y a donné l'Enlèvement au sérail qui a été la première oeuvre scénique de Mozart présentée à Prague et déjà cet opéra a suscité un grand enthousiasme. Ensuite c'était Les Noces de Figaro, également en 1786, et le succès de cet opéra a valu à Mozart une invitation à Prague. Il y avait dans cette ville une tradition des productions d'opéras depuis les années trente du XVIIIe siècle. A l'époque on vivait avec la nouvelle musique, tout ce qui était plus vieux de trente ans devenait esthétiquement inacceptable. Ces gens-là étaient tout simplement capables de saisir les qualités de cette musique. »

Vous pouvez visiter l'exposition La Prague de Mozart et aussi les beaux intérieurs du palais Clam-Gallas jusqu'au 28 janvier prochain.

21-11-2006