La République tchèque à l'heure des festivals de musique

29-06-2005

Les Tchèques - une nation de musiciens ? On est tenté de le croire en ce début d'été, période de l'année pendant laquelle différents coins de la République tchèque abritent des festivals de musique. Alena Gebertova en évoque quelques-uns.

Litomysl de Smetana, photo: CTKLitomysl de Smetana, photo: CTK Litomysl de Smetana. Même si le festival, qui se tient du 17 juin au 4 juillet dans la ville natale de Bedrich Smetana, porte le nom du grand compositeur tchèque, il n'a pas programmé, loin de là, uniquement ses oeuvres. La 47e édition du festival, dont le prestige ne cesse d'augmenter d'année en année, est consacrée en grande partie au 60e anniversaire de la Seconde Guerre mondiale qui est devenu son thème-clé. Dans sa programmation, on trouve des musiques de compositeurs allemands ainsi que l'opéra d'enfants Brundibar qui avait été monté dans le camp de concentration de Terezin. On notera, en outre, l'accueil très chaleureux qui a été réservé à l' « Oratorio de conciliation » du Tchèque Jiri Pavlica, présenté ce mardi soir en première mondiale, oeuvre qui prône l'amour entre les hommes, toutes confessions confondues...

13 villes moraves accueillent, ces jours-ci, un autre festival qui jouit d'un grand prestige dans le paysage musical tchèque, Concentus Moraviae. Le festival, qui en est à sa dixième édition, a pour thème principal la migration et l'émigration. Le public a notamment retenu la présence de deux ensembles belges de musique ancienne, Capilla Flamenca et Psallentes. Les concerts donnés ces mercredi et jeudi à Kromeriz et à Krtiny, à guichets fermés bien sûr, par la mezzo soprano tchèque Magdalena Kozena apparaissent comme les points culminants du festival.

Hukvaldy, ville située en Moravie du Nord, est liée au compositeur Leos Janacek. Le festival, qui s'y ouvrira ce samedi et durera jusqu'au 12 août, est consacré à des genres de musique variés, à des musiques classiques, ainsi qu'au jazz ou au blues. Le saxophoniste français Philippe Portejoie, prochaine grande vedette du festival, semble posséder toutes les qualités pour « porter joie » à son auditoire tchèque.

Prague se prépare à accueillir, la semaine prochaine, Les festivités de la musique ancienne, Collegium Marianum, manifestation qui mise notamment sur les touristes étrangers. Dorénavant, fréquenter un concert à Prague est effectivement très en vogue pour les touristes... En attendant, le théâtre ABC de Prague a ouvert ses portes au Festival international de la « chanson à la française », avec deux participations de France. Jiri Dedecek, grand promoteur de la chanson française dans le pays, ne manque pas non plus dans la programmation. Ecoutons-le.

29-06-2005