La Tchéquie face à la crise démographique

09-01-2004

L'évolution démographique de la République tchèque est inquiétante. Sa population continue à diminuer et, avec son taux de natalité extrêmement bas, sa moyenne d'âge risque d'atteindre 54 ans d'ici 2050. Que faut-il faire pour améliorer ces perspectives démographiques?

Il y a deux façons pour améliorer la situation démographique d'un pays - le soutien aux familles et l'immigration. Le Premier ministre Vladimir Spidla prépare une initiative dans ce sens. "Oui, nous vieillissons et c'est un problème, dit-il. Les 16 milliards de couronnes que nous obtiendrons après la réforme fiscale, seront donc consacrés aux familles avec des enfants. Nous envisageons une imposition spéciale pour les familles, ce qui leur permettrait de payer moins d'impôts. Et nous préparons aussi des avantages pour les couples qui auront un deuxième et un troisième enfant."

Concernant le parti chrétien-démocrate et le Parti civique démocrate, ODS, formation principale de l'opposition, ils proposent un système de soutien aux jeunes familles et envisagent aussi de réintroduire les crédits avantageux pour les jeunes couples. Si ces mesures se révèlent inefficaces, la Tchéquie risque de voir diminuer sa population, d'ici 2050, de deux millions. Heureusement, la migration pourrait atténuer cette évolution néfaste. Jan Fischer, président de l'Office tchèque de la statistique: "Le nombre d'habitants en République tchèque en 2050 atteindra 9 438 000. C'est une variante qui tient compte de l'immigration et prévoit, chaque année, un solde migratoire positif de 25 000 personnes. Si nous ne tenons pas compte de la migration, en 2050, le pays ne comptera plus que 8 130 000 habitants."

La Tchéquie sera donc obligée de suivre l'exemple d'autres pays à la population vieillissante et de préparer des lois pour attirer des ressortissants étrangers. Elle jouit déjà d'un afflux considérable de jeunes Slovaques qui viennent étudier en Tchéquie et y restent même après la fin de leurs études. L'année dernière, la Tchéquie à aussi lancé un programme d'immigration à l'égard des travailleurs qualifiés du Kazakhstan, de Bulgarie et de Croatie. Ils pourront vivre et travailler en Tchéquie et, au bout de deux ans, ils recevront un permis de séjour durable. Jusqu'à présent 114 ressortissants étrangers ont été choisis pour participer à ce programme.

09-01-2004