Le Centre multiculturel de Prague, une organisation engagée dans la lutte contre les discriminations

15-03-2007

Au milieu des magasins, cinémas, salles de concert et autres « kavarna » du passage Lucerna se cache, à deux pas de la place Venceslas, le Centre multiculturel de Prague. Fondé à la fin des années 90, cette organisation non-gouvernementale propose de nombreuses activités autour des thèmes de la tolérance et de la coexistence des différentes cultures en République tchèque. Anne-Claire Veluire a rencontré Marek Canek, qui nous explique plus en détail le fonctionnement de cette association :

« Nous avons été fondés en 1999 et, au début, c'était une organisation centrée sur les activités concernant l'éducation interculturelle. On faisait des séminaires dans des écoles primaires, surtout des séminaires concernant des minorités comme les Roms ou des minorités religieuses ou bien des nouvelles ethnies ou des nouvelles minorités comme les Vietnamiens. Je pense que ce qui est important au niveau des activités que l'on fait, c'est que l'on se concentre de plus en plus sur les migrations internationales en République tchèque. On a un portail internet, « migrace on line », qui s'intéresse justement au débat avec ce phénomène des migrations qui est très nouveau dans un Etat comme la République tchèque, qui était assez homogène ou considéré comme assez homogène, à part des minorités comme les Roms au début des années 90, et la situation a changé un peu. On fait des séminaires, on organise des conférences, on fait aussi des trainings pour les gens qui travaillent, pour les bureaucrates. Ce sont des séminaires qui se penchent sur la question de la discrimination. »

Lors notre rencontre, le débat portait alors sur les migrants ukrainiens en République tchèque :

« Ce soir, on a invité des gens qui s'intéressent à la migration ukrainienne en Europe. Il y a un débat sur la situation, la position des travailleurs immigrants qui viennent de l'Ukraine en Tchéquie, mais c'est toujours un débat qui est assez isolé dans la situation tchèque. Ce qu'on voulait faire, c'était une comparaison avec la Pologne et l'Italie, et on voulait aussi que ce ne soit pas toujours un débat que les Tchèques ont sur les migrants ukrainiens, qu'il y ait aussi une participation des Ukrainiens eux-mêmes. On a invité des spécialistes, une spécialiste de la Pologne et de la Hongrie, et aussi de la Tchéquie, et ce sont des Ukrainiens. Je pense que c'était intéressant de voir les différentes situations. »

Le Centre multiculturel organise des évènements originaux, comme une exposition de photographies dans la Gare centrale de Prague. Lieu symbolique concernant les questions migratoires, l'exposition, qui est se tient actuellement à Berlin, présentait des portraits de migrants originaires de toute l'Europe, retraçant leurs parcours en se focalisant sur les conséquences de leur migration sur leur situation professionnelle. Elle reviendra en Republique tchèque, à Ostrava, au mois de juin. Le siège de l'association offre l'accès à sa bibliothèque, où les étudiants et autres personnes intéressées par ces questions peuvent venir consulter librement des ouvrages spécialisés sur les migrations et la connaissance des cultures étrangères. Via le portail « Migrace-on-line » elle publie également des études, toujours dans une démarche participative :

Photo: Commission européennePhoto: Commission européenne « On vient de publier des analyses concernant les relations des médias ou bien l'image des minorités, des migrants dans les médias. Comme notre stratégie n'est pas justement de publier, on a organisé deux débats publics avec des journalistes où on a confronté leur travail. On a essayé de faire une petite reflexion avec eux. »

Toujours engagée, l'organisation prépare activement la journée mondiale contre le racisme du 21 mars prochain :

« Ce mois-ci, on va faire des évènements publics pour le 21 mars qui est la journée contre le racisme. Cela va être une occasion pour nous d'être dans la rue, de parler aux gens et d'expliquer ce qu'est la racisme et quelles sont les conséquences pour les gens qui sont touchés. Ce sera organisé dans plusieurs villes de Tchéquie en coopération avec d'autres organisations. »

www.mkc.cz
www.migraceonline.cz

15-03-2007