Le chansonnier provençal Miqueu Montanaro se produit à Prague

01-07-2005

Auteur, compositeur et interprète, Miqueu (tel est son prénom provençal) ou, si vous voulez, Michel Montanaro est l'un des invités du Festival de la chanson qui se tient jusqu'au 2 juillet au théâtre pragois ABC, rue Vodickova. Jeudi soir, cet originaire de la Provence, proche, en même temps, des cultures italienne, hongroise et autres, a emballé les Pragois avec son récital franco-occitan.

Miqueu Montanaro, photo: www.mfchanson.czMiqueu Montanaro, photo: www.mfchanson.cz Le Festival pragois de la chanson prendra fin samedi soir, par un concert de gala qui mettra à l'honneur tous ses participants. Vous pourrez les retrouver dans un des prochains numéros de Culture sans frontières.

"J'ai appris à jouer de pas mal d'instruments, notamment le saxophone, puis les flûtes. Beaucoup de flûtes différentes, parce que les flûtistes sont toujours intéressés par un nouveau son, chaque flûte donne envie à en connaître une autre. Mais aussi, pour composer, le piano et pour la convivialité l'accordéon."

"Moi, je garde de la chanson ce qui est l'essentiel, c'est-à-dire raconter une histoire courte, en très peu de temps, en musique. Je chante le plus souvent pour partager avec des gens qui peuvent reprendre un bout de refrain, qui peuvent s'approprier ça. Je trouve qu'aujourd'hui, notre plus grand problème, ce n'est pas de faire du spectacle. Le spectacle est partout, en permanence, dans tous les écrans. Le spectacle vivant doit trouver une autre forme, un rapprochement avec les gens. Pour moi, c'est simplifier, enlever tout l'artifice pour aller à l'essentiel, dans les instruments, mais aussi dans le chant. C'est pour cela que je fais des choses de plus en plus proches des gens, quelque soit le nombre de spectateurs, ce n'est pas important. Quand nous étions en Colombie, il y a un mois, les gens chantaient avec nous et pourtant, il y avait 1600, 1700 spectateurs, des grands théâtres...

01-07-2005