Le sport du week-end

06-05-2002

Les actualités sportives du week-end écoulé vous sont présentées par Alain Slivinsky.

Tchéquie - Canada, photo: CTKTchéquie - Canada, photo: CTK Nous sommes au mois de mai, au printemps, et pourtant une grande partie des amateurs de sport tchèques vivent encore au rythme des sports d'hiver. En effet, le Championnat du monde hockey sur glace se déroule en Suède. On se demande pourquoi ce championnat se déroule au printemps et pas en hiver. Le hockey sur glace, comme son nom l'indique, est bien un sport d'hiver pourtant. Et bien, son championnat du monde ne peut avoir lieu en hiver, en raison de la Ligue nord-américaine de hockey sur glace. Ses matchs se déroulent jusqu'au printemps, et comme le hockey nord-américain représente l'une des élites mondiales, il faut bien se faire à un certain diktat de sa part. Sinon, le Canada, berceau de ce sport, et les Etats-Unis, ne pourraient envoyer, comme ce fut le cas dans le passé, que des équipes d'amateurs au Championnat du monde. Cette année, la République tchèque défend le titre, qu'elle a remporté, lors des trois dernières années. Comme aux Jeux olympiques de Salt Lake City, au début de l'année, elle n'a pas défendu son titre de champion olympique, la réputation des Tchèques est fortement en jeu. La sélection est conduite par l'un des meilleurs joueurs du monde, Jaromir Jagr. Pour l'instant, en huitième de finale, la Tchéquie a gagné tous ses matchs. Les observateurs remarquent, quand même, que les performances n'étaient pas toujours à la hauteur. Ils décernent un certain manque de concentration chez les joueurs. Cela a été démontré encore, dans le match de samedi, contre les Etats-Unis. Les Tchèques menaient, déjà, 4 à 1, mais les Américains réussirent à égaliser, ce qui dramatisa la fin de la rencontre. Heureusement l'équipe de Jagr marqua le but décisif. Seul match où il n'y a rien à redire, celui de dimanche contre le rival traditionnel, le Canada. Victoire de la Tchéquie sur un score de 5 à 1. Il semble vraiment que les champions en titre ont besoin d'adversaires forts pour montrer, vraiment, de quoi ils sont capables. Quelle est l'équipe que les Tchèques craignent le plus ? Ce n'est plus la Russie, qui les a pourtant battus aux derniers Jeux olympiques, celle-ci présentant une sélection beaucoup moins forte au championnat, mais la Suède, toujours imprévisible et qui vient de battre un autre favori en huitième de finale, la Finlande. Pour les supporters, encore une belle semaine en prévision, avant de connaître le champion du monde 2002. La Tchéquie réussira-t-elle à imposer son jeu subtil et intelligent une nouvelle fois ?

06-05-2002