Le strass et les paillettes du Moulin Rouge séduisent par-delà les frontières

01-08-2008

Le french cancan est le symbole le plus emblématique du célèbre cabaret du Moulin Rouge à Paris. Jean-Luc Péhau-Ricau est le directeur marketing de ce temple du music-hall. Il était de passage à Prague et a expliqué les raisons de sa présence au micro de Radio Prague.

 « J’ai été invité par une société partenaire à Prague dans des opérations marketing. Ils organisaient un week-end à Paris et souhaitaient organiser une soirée au Moulin Rouge. »

Que gagnent les personnes tirées au sort ?

 « Ils gagnent donc un week-end à Paris, une soirée au Moulin Rouge avec le dîner, le spetacle, et une demi-bouteille de champagne. Ils vont donc passer quatres heures de leur samedi soir au Moulin rouge et découvrir ce qu’est le véritable Moulin Rouge. »

D’après ce que vous avez pu entendre ici, quelle est l’image du Moulin Rouge en République tchèque ?

 « En fait, je me suis aperçu que tout le monde connaît le mot ‘Moulin Rouge’ mais il y a des appréhensions différentes. Une bonne partie c’est une bonne image qui correspond à la réalité. Par contre, j’ai réalisé que certaines personnes avaient aussi une image faussée, celle d’un établissement un peu ‘hot’. Ce qui n’est pas vrai puisque le music-hall n’est pas un établissement chaud. Et puis il ne faut pas oublier qu’on accepte les enfants à partir de l’âge de six ans, donc on ne peut pas être aussi chaud que ça ! Donc, quand on me dit cela, je réponds : on ne devient pas le symbole d’un pays et le plus célèbre cabaret du monde si vraiment il y a une connotation trop chaude. Il y a eu, dans l’histoire du Moulin Rouge, le fait de présenter une partie de la troupe en ‘topless’, il y a eu le french cancan qui était à l’époque une danse provocatrice. Mais ça n’en fait pas un établissement ‘chaud’. C’est vraiment une revue de music-hall qui est faite par des artistes professionnels. Et c’est simplement un moment plumes, strass et paillettes, de rêve... »

Alors c’est très réputé aussi pour les artistes qui peuvent souhaiter devenir danseur ou danseuse ou Moulin Rouge. Je crois savoir que vous accueillez également des étrangers...

 « Le choix se fait selon le talent. Sur 80 artistes en tout, on en a 14-15 de nationalités différentes. Mais la nationalité nous importe peu au fond. C’est vraiment le talent qui est un critère de sélection, ainsi que la formation de danse classique avec une orientation un peu plus jazz. Le deuxième critère est un critère de taille à cause des costumes qui sont très volumineux : donc c’est 1,75m pour les filles, 1,85 pour les garçons. Et puis le dernier critère pour la maîtresse de balet, en charge du recrutement, c’est ce qu’elle appelle la ‘personnalité sur scène’. L’artiste, homme ou femme, doit avoir une présence réelle, mais surtout naturelle et chaleureuse. On n’est pas à la recherche d’une beauté plastique incroyable. Il faut vraiment que le regard et le sourire soient naturels. Pour effectivement avoir ces artistes sur scène, on organise des auditions à travers le monde. C’est pour cette raison qu’on a des Australiens, des Américains, des Européens, de l’Europe de l’Est et centrale. On a des nationalités très différentes. »

Et parmi les nationalités représentées dans ce cabaret, il y a quelques années, une jeune Tchèque a fait partie de la troupe mythique. Radio Prague vous proposera de faire sa connaissance dans une de ses émissions culturelles à venir.

01-08-2008