Le théâtre à ciel ouvert de Český Krumlov a fêté, dimanche, ses 50 ans

09-06-2008

Depuis le 8 juin 1958, date de la première mise en scène sur un plateau qui tourne au gré des situations et des acteurs, le théâtre à ciel ouvert de Český Krumlov a accueilli près de 1 700 000 spectateurs et donné plus de 2800 représentations. Ces jours-ci, le théâtre vit à l’heure de « l’Eté sous les étoiles » - un festival de théâtre et d’opéra à ciel ouvert.

La ville de Český Krumlov en Bohême du sud possède deux théâtres tout à fait rares et uniques au monde : le théâtre baroque construit en 1680 au château de Krumlov qui est aujourd’hui le seul théâtre baroque conservé dans son état d’origine, à part le théâtre royal de Drottningholm en Suède. Le deuxième théâtre unique de Český Krumlov, c’est une scène à ciel ouvert installée dans le parc du château par l’architecte et scénographe Joan Brehms. Le directeur du théâtre de Bohême du sud, Jiří Šesták se souvient des débuts :

« Cinquante ans se sont écoulés le 8 juin depuis la première mise en scène de la pièce ‘Le visage perdu’ de Weisenborn, en 1958. Il s’agissait alors de la première version du plateau tournant, assez primitive : elle pouvait accueillir 60 personnes au maximum et était mise en marche par la force humaine – des soldats de la garnison de České Budějovice. Mais déjà, l’année d’après, le scénographe Joan Brehms et le metteur en scène Otto Haas ont conçu une scène pour 400 spectateurs. Depuis 1960, la scène a une propulsion électrique et sa capacité s’est accrue à 850 spectateurs. »

Le plateau actuel a vu le jour en 1993, il pèse 750 tonnes ce qui est l’un de ses défauts, à part le principal handicap qui est d’ordre esthétique : l’architecture des années 60 ne s’accorde pas avec les éléments baroques du parc, raison pour laquelle l’existence du théâtre à ciel ouvert de Český Krumlov a été maintes fois remise en cause et l’UNESCO a menacé de rayer la ville de sa liste du patrimoine mondial. Jiří Šesták se dit réaliste :

« Du point de vue de la protection des monuments, l’emplacement du théâtre, au milieu du jardin, est négatif et il est impossible de l’ignorer. L’avenir de la scène consiste dans son déplacement, en dehors du parc du château. Mais ce ne sera pas le cas avant les 10 prochaines années, au minimum. Nous disons que le plateau tournant de Český Krumlov est le seul au monde, ce qui n’est pas tout à fait vrai, une seconde scène à ciel ouvert qui tourne se trouve à Tampere, en Finlande, mais celle de Český Krumlov est la seule qui donne des représentations le soir. »

L’Eté sous les étoiles est, en effet, le titre d’un festival de théâtre et d’opéra qui se déroule à Český Krumlov depuis le 6 juin jusqu’au 23 juillet. Cette année, la programmation met l’accent sur les opéras, dit Jiří Šesták :

« La première de la ‘Force du destin’ de Giuseppe Verdi donnée avec participation d’hôtes du Metropolitan opera de New York sera un point fort du festival, ainsi que ‘Rusalka’ – L’Ondine - d’Antonín Dvořák qui est au programme depuis cinq saisons, avec Eva Urbanová dans le rôle titre : le plateau tournant est un cadre idéal pour cet opéra, Dvořák ne pouvait pas souhaiter mieux. »

Cette année, le théâtre à ciel ouvert de Český Krumlov s’attend à une participation de 55 000 spectateurs dont près de 7000 viendront de l’étranger.

09-06-2008