Le TIMUC ouvre ses portes à Terezin

06-04-2007

Un nouveau centre international pour la musique vient d'ouvrir en Bohême du Nord, dans la ville de Terezin. Terezin, une ville lourdement marquée par son passé tragique et qui tente aujourd'hui de se tourner vers l'avenir.

Ancienne forteresse transformée par les nazis en ghetto et camp pour les Juifs, l'histoire de Terezin reste à jamais liée à celle de la Shoah.

Après la guerre, Terezin est devenue une ville de garnison. Le départ des soldats après la révolution de velours en a presque fait une ville fantôme. Ecoutez ce que nous confiait récemment le président de la fondation Terezin, Karel Tolde :

L'ouverture du nouveau centre international de musique, le TIMUC (Terezin International MUsic Centre), marque le début d'une nouvelle ère pour Terezin. Le centre se veut être un lieu de rencontre pour jeunes musiciens et mélomanes du monde entier, selon son directeur Tomas Kvetak.

Cette année, il accueillera un festival de musique de chambre en septembre, une manifestation consacrée au compositeur Viktor Ullmann en octobre et un atelier sur le thème de la musique baroque italienne en novembre, en présence d'artistes tchèques, allemands, français et italiens.

TerezinTerezin Le TIMUC s'inscrit dans le cadre de l'Europrojet Terezin, développé depuis 2004 pour transformer la ville. Mais l'argent manque et les fonds européens ne sont accordés que si l'Etat prend une partie des frais en charge. Le nouveau centre sera d'ailleurs financé par des subventions nationales et européennes. Son directeur précise qu'il recherche des sponsors parmi les principales entreprises tchèques et allemandes pour des partenariats sur le long terme.

Mardi prochain, le centre ouvrira ses portes au public, pour faire entrer la ville de plain-pied dans le troisième millénaire, sans oublier son passé. Lors du concert d'ouverture seront notamment jouées des compositions d'auteurs internés pendant la guerre à Terezin.

06-04-2007