Les archéologues tchèques continuent de faire d'importantes découvertes

21-08-2006

Après la région de Zlin en Moravie, où les archéologues ont découvert un trésor historique datant de l'Age du fer, c'est Prague qui est le théâtre de riche fouilles sur un site des XIe et XIIe siècles.

Photo: CTKPhoto: CTK En général, c'est la plupart du temps en creusant les fondations d'un nouveau bâtiment qu'on découvre les vestiges des temps anciens. Il n'en est pas autrement sur le terrain de la rue Lannova, dans le 1er arrondissement de Prague, donc en plein centre de la capitale. Comme lors de tous les travaux de construction dans cette localité, les ouvriers sont accompagnés d'une équipe d'archéologues. Dans le cas présent, c'est la société Archaia qui réalise les fouilles qui viennent de mettre à jour des objets d'une grande valeur historique. La découverte est importante, car jusqu'à présent les fouilles réalisées dans le quartier de la Nouvelle-Ville de Prague n'avaient mis à jour que des objets pas plus vieux que cent ans. Quelles sont les découvertes qui ont la plus grande valeur historique ? Vojtech Kaspar, qui dirige les fouilles de la société Archaia :

 « Il s'agit surtout d'espaces souterrains avec des murs qui ont subi l'influence du feu. Ce sont les vestiges d'équipements métallurgiques qui servaient à produire de la chaleur et qui datent des XIe et XIIe siècles. Deux grosses épingles à cheveux en forme de « S » datant de la charnière de ces siècles sont aussi très intéressantes. C'était un ornement typique de la coiffure féminine de cette époque. La partie de la colonne romane mise à jour provient probablement de l'église Saint-Clément toute proche. »

Photo: CTKPhoto: CTK Les fouilles et les objets retrouvés démontrent que la vie sur la berge de la Vltava était très animée. Pourtant, on n'y retrouve pas d'habitations, plutôt des ateliers, des moulins ou des bains comme le prouve les dernières découvertes réalisées sur le site. D'après Vojtech Kaspar, il n'existe plus beaucoup de localités qui pourraient abriter les vestiges du développement économique sur les rives de la Vltava, dans le lointain passé. Peut-être encore une qui serait située devant le Musée de la Poste. Les anciennes constructions seront détruites, certes, au profit de celles du XXIe siècle, des garages souterrains, mais pas avant d'en avoir réalisé leur documentation photographique.

21-08-2006