Les néonazis préparent un défilé à Plzen, 66 ans après le début de la déportation des Juifs de la ville

15-01-2008

Au mois de novembre, les néonazis tchèques avaient tenté sans succès de défiler dans le quartier juif de Prague, le jour anniversaire de la Nuit de cristal. Cette fois-ci, les crânes rasés veulent défiler dans les rues de Plzen samedi prochain, lendemain du jour anniversaire du premier transport des Juifs de cette ville de Bohême vers les camps de concentration.

Photo: Stepanka BudkovaPhoto: Stepanka Budkova Les extrêmistes ont officiellement appelé leur rassemblement de samedi prochain une « marche de protestation pour la liberté de parole », après leur échec dans la capitale en novembre dernier, la majorité d’entre eux ayant été arrêtés par la police avant leur manifestation, et une poignée d’autres s’étant fait tabasser par des militants antifascistes venus en nombre. Samedi, nous serons le 19 janvier, et la date n’a vraisemblablement pas été choisie au hasard.

Léo Pavlat, directeur du musée juif de Prague :

Leo PavlatLeo Pavlat « A Prague le 10 novembre dernier, c’était évidemment lié au pogrom de 1938. Dans ce cas aussi, la date et le tracé du parcours sont choisis pour provoquer sur fond d’antisémitisme. Même l’autre date choisie pour leur défilé, le 26 janvier, est aussi symbolique parce que le 27 janvier est la journée internationale des victimes de l’Holocauste et de la prévention des crimes contre l’humanité ».

La ville de Plzen n’est située qu’à quelques dizaines de kilomètres de la frontière allemande, et déjà les néonazis allemands appellent sur Internet à venir participer au défilé organisé par les crânes rasés tchèques. La police tchèque s’attend à voir arriver en tout plusieurs centaines de militants d’extrême-droite et a déjà demandé l’aide de la police des régions de Bavière et de Saxe.

La communauté juive a décidé d’organiser un rassemblement contre cette marche, à partir de 14h devant la grande synagogue de Plzen, rassemblement auquel devraient se joindre des associations chrétiennes. Les militants antifascistes n’ont pas appelé à manifester cette fois-ci mais juste avant, l’organisation Jeunesse contre le nazisme se réunira non loin de là.

Les autorités municipales n’ont pas interdit le défilé néonazi prévu samedi, en revanche le défilé prévu le 26 janvier n’a pas été autorisé.

15-01-2008