Les Tchèques fiers de leurs champions de hockeyeurs

17-05-2005

Des dizaines de milliers de Tchèques sont descendus dans la rue dans la nuit de dimanche à lundi pour célébrer la victoire de l'équipe nationale au Championnat du monde de hockey sur glace en Autriche. Lundi en fin d'après-midi, de retour à Prague, les joueurs ont été accueillis comme des héros par 20 000 supporters en liesse sur la place de la Vieille-Ville, théâtre traditionnel des manifestations de joie depuis 1998 et l'historique médaille d'or olympique ramenée des Jeux de Nagano.

Photo: CTKPhoto: CTK Ce mardi encore, hormis le quotidien économique Hospodarske noviny, tous les journaux faisaient leurs gros titres sur un retour au sommet de l'élite du hockey attendu depuis quatre longues années et sur les manifestations de joie qui s'en sont suivies. Mlada fronta Dnes, qui n'a pas hésité à consacrer près de quinze pages à l'événement, a ainsi barré sa « une » d'un très évocateur « Les Tchèques ont accueilli leurs champions du monde ». En dessous, on peut voir la photo des joueurs sur le podium arrosant de champagne la foule.

Jaromir Jagr, photo: CTKJaromir Jagr, photo: CTK Sur la plus belle place de la capitale, l'euphorie a atteint son summum lorsque les joueurs, perchés sur le toit de l'autobus, sont enfin apparus à la foule. Quelques instants plus tard, c'est un Jaromir Jagr passablement éméché qui prenait le micro pour un message très court de remerciement aux fans. « Je voudrais seulement dire une chose : nous avons reçu des médailles, nous avons reçu la coupe, mais la principale raison qui nous motive pour jouer au hockey, nous l'avons en face de nous, c'est vous ! », a clamé l'ailier qui, en s'imposant à Vienne, est entré dans le cercle très fermé des joueurs à avoir réalisé le triplé Mondial - Jeux olympiques - Coupe Stanley (trophée qui récompense l'équipe vainqueur de la ligue nord-américaine NHL).

Même si les succès de l'équipe nationale de football font également l'objet de démonstrations de joie et même parfois de nationalisme exubérantes, le hockey occupe toutefois une place très particulière dans le coeur des Tchèques depuis les victoires des leurs contre l'honnie Union soviétique au Mondial de 1969, quelques mois après l'invasion du pays par les troupes du Pacte de Varsovie et l'écrasement du Printemps de Prague. A l'époque, les confrontations sur la glace, parmi les plus intenses de l'histoire du jeu, avaient largement dépassé le cadre sportif pour intégrer à tout jamais la conscience collective de la nation meurtrie. Et aujourd'hui, même si les raisons sont bien différentes, la petite République tchèque reste fière de ses hockeyeurs. Et à tout dire, quoiqu'on en pense et même si tout cela ne reste que du sport, elle en a bien le droit.

17-05-2005