Les visions préhistoriques de Zdenek Burian

11-02-2005

« L'homme qui a ressuscité la préhistoire ». C'est ainsi que l'on pourrait présenter le peintre Zdenek Burian, né il y a tout juste un siècle. Ses ambitions artistiques et l'étendue de son oeuvre ont cependant été plus vastes.

Zdenek Burian, photo: CTKZdenek Burian, photo: CTK A moi ainsi qu'à beaucoup d'enfants et adultes tchèques, Zdenek Burian a fait découvrir, le monde fascinant et dangereux des dinosaures bien avant le « Jurassic Park » de Steven Spielberg. Son pinceau évoquait avec une virtuosité époustouflante des ichtyosaures dans la mer, des diplodocus et brontosaures sur terre, des ptérodactyles dans les airs. Et il ne s'arrêtait pas là. Son imagination picturale inspirée par des recherches paléontologiques me permettait de plonger dans les océans de l'ère primaire et de nager parmi des amphibiens. C'est grâce à lui que je pouvais vivre dans une communauté d'hommes de Néandertal et de suivre, comme si j'y étais, par exemple une chasse au mammouth.

Le talent de Zdenek Burian était évident dès son enfance. Vers la fin de sa vie, il a confié ses souvenirs à la radio :"Quand j'étais garçon, j'avais à la fenêtre un papier mouillé prêt pour la peinture et quand il y avait un beau coucher du soleil, je le peignais presque tous les soirs. Et comme on le sait, le ciel change perpétuellement. Ainsi, avec le temps, je suis parvenu à une telle vitesse dans la peinture à l'aquarelle que j'étais capable de saisir à l'instant même ce que je voyais. Je vous le dis, ce que j'allais devenir était déjà évident à l'âge de onze ans."

On aurait pu s'attendre à ce que la carrière de ce peintre doué soit rapide et fulgurante. Mais le caractère spécifique de son talent allait lui compliquer la vie. Admis à 14 ans en deuxième année à l'Académie des Beaux-Arts à Prague, Zdenek Burian n'y reste que pendant deux ans parce qu'il se sent isolé parmi ses condisciples plus âgés et parce que l'école refuse de tolérer ses activités d'illustrateur. En effet, ses illustrations s'imposent bientôt dans des revues et des livres. On lui reproche son naturalisme, son cosmopolitisme et son romantisme de pacotille, mais ces critiques n'arrivent pas à ébranler la maîtrise souveraine de ses peintures à l'huile, gouaches, pastels et dessins à la plume. Ses illustrations accompagnent les romans de Jules Verne et de Karl May, Robinson de Daniel Defoe, et d'autres livres encore. Après sa mort en 1981, on évaluera le nombre d'ouvrages qu'il a illustrés à 500. C'est sa rencontre avec le paléontologue Josef Augusta qui donne une orientation décisive à sa carrière. Les innombrables évocations du monde préhistorique que Burian crée en collaboration avec ce chercheur resteront inégalées malgré les progrès de la paléontologie et la mode "jurassique" qui envahira le cinéma et la littérature.

11-02-2005