L'Eurovision et la recherche de nouveaux talents

09-03-2007

La République tchèque n'a pas échappé à la déferlante de concours musicaux à la télévision. Comme dans la plupart des autres pays, "Cesko hleda superstar", l'équivalent de la "Nouvelle star", a connu un véritable triomphe. Aujourd'hui, pour la première fois, le pays s'apprête à présenter un candidat au concours de l'Eurovision. Parallèlement, une autre compétition, "Cesko hleda pisnicku" (La Tchéquie recherche une chanson) a pour objectif de révéler au public tchèque une nouvelle génération de chanteurs-compositeurs.

Ce ne sont pas sous les couleurs tchécoslovaques mais sous celles de l'Autriche que le seul Tchèque ayant jamais participé à l'Eurovision s'était présenté à Londres en 1968. Il s'agissait du célèbre chanteur populaire Karel Gott qui avait terminé à la 4ème place de la compétition. Depuis le 23 février, où la télévision publique a lancé l'émission Eurosong, le public tchèque peut choisir, en envoyant des SMS, quel sera le premier représentant tchèque pour cet évènement suivi chaque année par des millions de téléspectateurs. Dix candidats ont déjà été pré-sélectionnés. Tous ne sont pas des figures connues, comme le rappeur rom Gipsy, qui connaît quand même un succès grandissant depuis quelques années.

Samer Issa, ancien participant de la "Nouvelle star" tchèque, est en revanche connu du large public. Il se féliciterait de pouvoir représenter la République tchèque dans le concours de l'Eurovision.

« Je participe au concours, parce que c'est une grande occasion pour moi de montrer aux gens mon nouveau répertoire. Le show dont je fais partie est très varié, les danseurs, tout le monde peut manifester son propre style. Je veux que ce que je présente soit gai et joyeux, pour que le public puisse se sentir bien ».

Le vainqueur de la compétition tchèque pour l'Eurovision sera connu ce samedi 10 mars. La Télévision tchèque va mettre tous ses moyens en oeuvre pour que cette soirée soit un succès, en espérant organiser la prochaine édition de l'Eurovision en cas de victoire tchèque à Helsinki.

Dans un tout autre registre, le concours "Cesko hleda pisnicku" (La Tchéquie recherche une chanson) a commencé le 22 février au Théâtre Gong, dans le 9ème arrondissement de Prague. L'objectif est de promouvoir la chanson tchèque - et de renouer avec cette tradition- en présentant de nouveaux talents qui doivent être également les auteurs et compositeurs des chansons qu'ils interprèteront. Le jury est d'ailleurs composé de chanteurs folk comme Ivan Hlas, de producteurs ou de journalistes spécialisés. Surtout, il est dirigé par Jiri Dedecek, président du PEN-club et traducteur tchèque des chansons de Brel et de Brassens.

09-03-2007