Lifting intégral pour le célèbre mur John Lennon à Prague

16-10-2019

Le célèbre mur John Lennon, symbole de la résistance passive et pacifique contre le régime communiste, est en travaux jusqu’en novembre. Propriétaire du mur, l’Ordre des chevaliers de Malte a décidé le restaurer et de faire effacer l’ensemble des graffitis qui le recouvrent avant de le transformer en galerie à ciel ouvert, mais sous surveillance.

Le mur John Lennon, photo: Vincent FarnsworthLe mur John Lennon, photo: Vincent Farnsworth

Autrefois symbole de paix et de liberté, le mur John Lennon est devenu aujourd’hui un symbole des dérives du tourisme de masse. Graffitis vulgaires et inscriptions grossières ont remplacé les dessins d’artistes ou les déclarations pacifiques d’antan. Certaines agences ont même choisi de faire des visites guidées ciblées, distribuant aux jeunes touristes, souvent éméchés, des sprays et des feutres afin qu’ils puissent y exprimer leur imagination.

Mais pour la ville de Prague, dont la nouvelle direction s’efforce de réguler le tourisme de masse, et les Chevaliers de Malte, propriétaires du mur tolérants mais excédés, trop c’est trop. Les graffitis ont même débordé de l’espace du mur, et on en retrouve aujourd’hui sur les arbres ou les murs des maisons adjacentes, comme le regrette la porte-parole de l’Ordre maltais, Hedvika Čepelová :

Le mur John Lennon, photo: Jekaterina StaševskaLe mur John Lennon, photo: Jekaterina Staševska « Une des conséquences regrettables de ce vandalisme flagrant, c’est que cet été tous les symboles liés à John Lennon ont complètement disparu. Il y avait des jours où on ne savait même plus à quoi servait ce mur, ce qu’il représentait, quel était son message ou ses valeurs. Cela ne peut plus fonctionner de la sorte. Avec la mairie du Ier arrondissement de Prague, nous voulons instaurer de nouvelles règles afin que les symboles liés à John Lennon soient bien présents. Il faut que les passants puissent savoir à quoi ce mur fait référence et ce qu’il représente. »

Situé juste en face du palais Bucquoy, siège de l’ambassade de France, le mur John Lennon a une longue histoire. Un temps support d’inscriptions à caractère surtout romantiques, la construction prend au début de l’année 1981, peu après l’assassinat à New-York de John Lennon, une autre dimension avec un graffiti à la mémoire de l’ex-Beatles.

Le mur John Lennon, photo: Jekaterina StaševskaLe mur John Lennon, photo: Jekaterina Staševska Autrefois espace d’expression politique, le mur est aujourd’hui une attraction touristique parmi tant d’autres, une attraction bruyante qui est devenue à la limite du supportable pour les rares riverains qui vivent encore dans le cœur historique de Prague :

Homme : « Jusque vers 9 ou 10 heures du matin, c’est relativement tranquille. Mais après 10 heures, les touristes sortent des hôtels, ça commence. On atteint des sommets l’après-midi, vers 16 ou 17 heures. Puis, ça se calme et ça redevient le cirque la nuit. »

Femme : « Les gens crient, ça sent mauvais, et vous ne pouvez parfois même plus passer dans les rues adjacentes. Ce sont des groupes entiers qui viennent ici, parfois des groupes scolaires, notamment d’Italie. Le pire c’est qu’ils ne viennent pas seulement faire des graffitis mais ils viennent aussi pour crier. C’est comme ça tous les jours de la semaine. »

Ce n’est pas la première fois que le mur John Lennon se fait ravaler la façade. Dans les années 1980, ce sont, sans surprise, les autorités communistes qui effaçaient les inscriptions dissidentes. En 2014, une association de street-art avait recouvert le mur de peinture blanche avec, déjà, l’intention de redonner au mur sa vocation d’origine. Aujourd’hui, donc, différentes options sont d’ores et déjà envisagées pour le mur, une fois les travaux de restauration terminés, comme le précise Karolína Peake, ancienne ministre de la Défense et porte-parole de l’association des propriétaires du quartier :

Le mur John Lennon en 1993, photo: Infrogmation, CC BY-SA 2.0Le mur John Lennon en 1993, photo: Infrogmation, CC BY-SA 2.0 « L’Ordre des Chevaliers de Malte veut transformer le mur en une sorte de galerie d’art à ciel ouvert qui respecterait la mémoire de John Lennon. Mais le but est surtout le retour au calme sur cette place du Grand-Prieuré. Il est prévu d’y interdire les attractions de rue, les sprays et inscriptions sur le mur John Lennon et les environs. La mairie du Ier arrondissement nous a également promis l’installation de caméras de sécurité et le renforcement des effectifs de police pour faire respecter la réglementation. Il faudra attendre ensuite quelques mois pour voir si les mesures sont suffisantes ou non. »

Le nouveau mur John Lennon sera officiellement présenté au public le 17 novembre prochain, à l’occasion du 30e anniversaire de la révolution de Velours.

Le mur John Lennon, photo: Vincent FarnsworthLe mur John Lennon, photo: Vincent Farnsworth
16-10-2019