Malgré sa défaite avec le Séville FC, le gardien Tomáš Vaclík est le footballeur tchèque de l’année

19-03-2019

Joueurs, joueuses et entraîneurs de foot étaient tous en tenue de soirée mardi soir à Prague pour la remise des prix aux meilleurs de l’année 2018. L’attaquante du Slavia Kateřina Svitková a été désignée meilleure joueuse ; Pavel Vrba (Plzeň) est une nouvelle fois le meilleur entraîneur. Au palmarès du meilleur joueur, c’est le gardien de but Tomáš Vaclík qui succède à l’attaquant Vladimír Darida.

Tomáš Vaclík, photo: ČTK/Vít ŠimánekTomáš Vaclík, photo: ČTK/Vít Šimánek Un cadeau reçu avec dix jours d’avance pour son trentième anniversaire : Tomáš Vaclík semblait tout surpris de se voir décerner ce prix pour la première fois de sa carrière. Dans le classement 2018 établi d’après les votes de professionnels et de journalistes sportifs, il devance – de loin - le défenseur d’Hoffenheim Pavel Kadeřábek et le capitaine du Slavia Prague Tomáš Souček.

« Je suis très ému comme vous pouvez le constater. J’ai toujours eu des rêves mais même dans mes rêves les plus fous je n’aurais jamais cru pouvoir remporter ce prix du meilleur footballeur de l’année et c’est un honneur d’être dans la liste des grands noms qui figurent au palmarès de ce prix. »

Petr "Čechíno" Čech, le modèle

Parmi ces grands noms, il y a bien sûr celui de Petr Čech, qui a remporté ce titre neuf fois en tout et auquel Tomáš Vaclík a également succédé dans les cages de l’équipe nationale tchèque :

« Cette enquête du meilleur footballeur de l’année a été marquée pendant une décennie par la domination de Čechíno (le surnom affectueux donné à Petr Čech, ndlr) qui l’a remportée d’année en année et qui le méritait bien. C’est un exemple à suivre et une grande motivation pour faire en sorte de gagner ce prix à nouveau l’année prochaine ».

SK Slavia Praha - FC Sevilla, Tomáš Vaclík, photo: ČTK/Michal KamarytSK Slavia Praha - FC Sevilla, Tomáš Vaclík, photo: ČTK/Michal Kamaryt L’année 2019 n’a pas vraiment bien commencé pour Tomáš Vaclík, avec la défaite retentissante de son Séville FC face au Slavia Prague en Ligue Europa la semaine dernière et un parcours en dents de scie dans le championnat espagnol (7è du classement provisoire).

Après avoir reçu son prix, Tomáš Vaclík expliquait qu’il avait déjà connu des moments difficiles dans une carrière commencée au MFK Vitkovice puis au Viktoria Žižkov jusqu’en 2011:

« Après je devais partir jouer aux Pays-Bas (au De Graafschap) mais je n’ai pas réussi à passer le stade de la visite médicale. De retour en Tchéquie j’étais moralement au plus bas, mais six mois après j’ai intégré le Sparta Prague et on a fait de très bons résultats. Du coup j’ai été recruté par le FC Bâle, où j’ai pu jouer la Ligue des Champions et battre de très grands clubs avant de partir pour Séville. Il y a des hauts et des bas dans une carrière… »

Absent à Wembley vendredi contre l'Angleterre puis à Prague contre le Brésil

La défaite contre le Slavia Prague restera d’autant plus un mauvais souvenir pour Tomáš Vaclík qu’il s’est blessé au match aller en tombant sur Ibrahim Traoré. Cette blessure va finalement le tenir éloigné des terrains plus longtemps que prévu et il ne pourra disputer avec la Reprezentace le match de qualification pour l’Euro 2020 contre l’Angleterre ce vendredi à Wembley.

Il devra être également remplacé – par Jiří Pavlenka de Brême ou Tomáš Koubek de Rennes – pour le match amical que la République tchèque jouera mardi prochain contre le Brésil.

Enfin, la soirée de mardi a également été l’occasion de faire entrer Karel Poborský au panthéon (Síň slávy) du football tchèque. L’auteur, entre autres, de ce magnifique lob contre le Portugal en quart de finale de l’Euro 1996:

19-03-2019