Menace terroriste: les chemins de fer tchèques sur leurs gardes

20-08-2013

Suite à la révélation de menaces d’attaques terroristes par le mouvement islamiste Al-Qaïda sur les lignes à grande vitesse européennes, la République tchèque a décidé de renforcer la sécurité de son réseau ferroviaire. Si le risque d’un attentat ne semble pas imminent dans le pays, l'Administration des voies de chemin de fer (SŽDC) et les forces de sécurité ont décidé de mettre en œuvre des mesures préventives afin de faire face à toute éventualité.

Photo: Kristýna MakováPhoto: Kristýna Maková L'édition de ce lundi du quotidien allemand Bild, le journal le plus lu d’Allemagne, affirme, en se basant sur des écoutes réalisées voici quelques semaines par l'Agence de sécurité nationale américaine (NSA), que le mouvement islamiste Al-Qaïda planifierait des attentats sur les lignes à grande vitesse européennes. Ces attentats pourraient prendre la forme d'actes de sabotage sur les voies, dans les tunnels, ou encore de bombes placées dans les trains.

En coopération avec les forces de l’ordre, les services ferroviaires ont donc renforcé les mesures de sécurité dans les trains et gares tchèques. Jakub Ptačinský, le porte-parole de l'Administration des voies de chemin de fer (SŽDC), confirme que des mesures préventives ont été prises, mais refuse tout comportement alarmiste :

Jakub Ptačinský, photo: SŽDCJakub Ptačinský, photo: SŽDC « L'Administration des voies de chemin de fer est en contact renforcé avec les forces de sécurité et a pris des mesures préventives. Jusqu’à présent, nous n’avons aucune preuve que nos passagers puissent être menacés par un danger quelconque. »

Ce dernier a de plus souligné qu’il ne souhaitait pas rendre public le détail de ces actions préventives afin de ne pas nuire à leur efficacité. Les services de sécurité allemands auraient quant à eux déjà adopté une série de mesures discrètes ces deux dernières semaines, comme des patrouilles de policiers en civil dans les trains par exemple. Même si une menace immédiate ne semble pas concerner la République tchèque, l’expert en sécurité Andor Šándor explique que le risque zéro n’existe pas, tout particulièrement sur les voies de chemin de fer :

« Le chemin de fer est certainement le lieu le plus vulnérable où peuvent se concentrer des masses de personnes, dans les gares et dans les trains. Il n’est pas possible d’avoir un réseau ferroviaire sans risque puisque tout le monde peut entrer et sortir à chaque station. Nous ne pouvons pas avoir des lignes ferroviaires aussi sûres que le transport aérien, c’est une idée totalement illusoire. »

Photo: Barbora KmentováPhoto: Barbora Kmentová Un danger pris au sérieux donc dans un climat international tendu puisque les Etats-Unis et d’autres pays occidentaux ont décidé de fermer leurs ambassades aux Proche et Moyen-Orient au début du mois d’août suite à des menaces d’attentats également rapportées par la NSA. Toutefois, Oldřich Bureš, expert en terrorisme international à l’université métropolitaine de Prague, souligne que cet état d’alerte semble exagéré à la vue de la faible crédibilité de la source qui a étayé l’information, le sulfureux tabloïd allemand Bild :

« L'information doit être vérifiée à partir de plusieurs sources et en cas d'adoption de mesures de sécurité, elle devrait être fondée sur autre chose que des sources provenant d’un journal tabloïd allemand. »

Certains dénoncent un alarmisme malsain, tandis que d’autres rappellent qu’en tant que membre de l’OTAN et pays ami des Etats-Unis, la République tchèque fait partie d’une vaste coalition anti-terroriste internationale et reste donc une cible éventuelle.

20-08-2013