N’ayez pas peur de la musique contemporaine

28-03-2008

Une soixantaine de compositions créées entre 2002 et 2007 figurent au programme du festival «Les Premières de Prague» qui commence le samedi 29 mars. Cette édition du festival organisée dans les salles du Rudolfinum par l’Orchestre philharmonique tchèque et son directeur administratif Václav Riedelbauch réserve un large espace à la musique française.

Chefs d’orchestre, chanteurs, instrumentistes tchèques et étrangers ainsi que plusieurs orchestres, ensembles de chambre et choeurs participeront à ce festival de musique contemporaine. Cette année l’accent est mis sur la musique de pays latins d’Europe dont, en premier lieu, la France, mais aussi la Belgique, l’Italie, le Portugal, l’Espagne et la Suisse. Václav Riedelbauch explique la forte participation de musiciens français à ce festival :

«Nous avons noué une collaboration étroite avec Radio France qui organise à Paris le festival de musique contemporaine intitulé ‘Présences’. Les organisateurs commandent régulièrement toute une série de nouvelles œuvres à des auteurs de diverses générations, et ils nous ont autorisés à présenter certaines de ces oeuvres dans notre festival. Tous les auteurs ont promis de venir pour assister aux premières pragoises de leurs compositions. C’est un aspect important de ce festival.»

C’est donc grâce à une coopération intensive entre Václav Riedelbauch et le compositeur et chef d’orchestre René Bosc, directeur du festival ‘Présences’, que les musiciens et le public tchèques auront cette occasion unique de connaître la musique des pays latins et aussi la création de Dutilleux, de Berio et de Halfter, compositeurs qui représentent pour Václav Riedelbauch le sommet de la musique contemporaine :

«Henri Dutilleux est le doyen des musiciens français. Aujourd’hui il est considéré comme un des meilleurs compositeurs du monde. A l’âge de presque 92 ans, il reste actif et voyage toujours. D’abord, il voulait se rendre à Prague, lui aussi, mais il semble maintenant qu’il ne pourra pas venir pour des raisons de santé. Nous allons présenter exceptionnellement deux de ses œuvres, aussi excellentes l’une que l’autre. »

Le public pragois entendra aussi l’oeuvre de Luciano Berio intitulée ‘Stanze pour baryton, trois petits chœurs et orchestre’. Il s’agit d’une des dernières compositions que ce grand auteur récemment disparu a achevées. Et le Rudolfinum accueillera également Cristobal Halfter, un des meilleurs compositeurs espagnols d’actualité dont l’oeuvre ‘Adagio sous forme de rondeau pour orchestre’ inaugurera le festival.

Le premier concert aura lieu au Rudolfinum le 29 mars, le dernier le 6 avril et entre-temps le public pourra assister au total à 15 concerts de musique symphonique et de chambre.

28-03-2008