Peu de Tchèques à Prague pour la Saint-Sylvestre

28-12-2012

Une question trotte en ce moment dans toutes les têtes du pays : où célébrer le Nouvel An. Si la question peut se révéler être un véritable casse-tête pour ceux qui s’y prennent au dernier moment, les professionnels du tourisme ont cette année encore de quoi se frotter les mains.

Photo: Jana ŠustováPhoto: Jana Šustová Traditionnellement, les Tchèques préfèrent passer la Saint-Sylvestre à la montagne ou dans les villes thermales. L’année dernière, ils étaient deux cent mille à réveillonner dans les montagnes du pays, remplissant hôtels, auberges et pensions. Les réservations pour cette année sont déjà presque complètes et les retardataires ne devront compter que sur la chance pour dénicher une chambre libre, ou se tourner vers d’autres lieux comme les villes thermales dont les hôtels sont également déjà bien remplis. Pour Václav Stárek de l’Association des hôtels et restaurants, la saison s’annonce donc excellente :

« Dans les régions montagneuses, il est déjà très difficile de trouver un hébergement. Il peut encore y avoir des annulations au dernier moment, il y a quelques possibilités mais elles sont faibles. Cela dépend aussi de la météo. La Saint-Sylvestre peut d’ailleurs très bien se célébrer ailleurs qu’en montagne, par exemple dans les stations thermales qui proposent des programmes de relaxation et là-bas la météo n’est pas un problème. »

Photo: Barbora KmentováPhoto: Barbora Kmentová En effet, le temps très doux de ces derniers jours risque de gâcher quelque peu les vacances à la neige. Cependant, cela n’a pas eu l’air d’inquiéter beaucoup les Tchèques qui se sont rendus en masse dans les Alpes autrichiennes et italiennes pour les fêtes, et qui comptent bien profiter des activités et des festivités spécialement préparées pour les touristes venus célébrer le nouvel an. Andrea Kosohorská travaille dans la région des Alpes italiennes de Passo Tonale, elle explique au micro de la Radio tchèque le programme du 31 décembre :

« La Saint-Sylvestre sera célébrée avec un programme gastronomique. Il y aura des dégustations de produits typiques sur les pistes : du fromage, du jambon et du lard. Le soir, les professeurs de ski descendront les pistes avec des allume-feux et il y aura dans la nuit un grand feu d’artifice. Bien sûr, tous les restaurants, les discothèques et les bars seront ouverts, il y aura beaucoup de monde donc l’atmosphère pour le nouvel an sera très bonne. »

Il faut dire que les Tchèques préfèrent fuir les grandes villes à cette époque de l’année et particulièrement Prague le soir de la Saint-Sylvestre. La capitale est en effet réputée en cette période de fêtes pour être envahie par les touristes étrangers et ses habitants préfèrent s’en éloigner et rejoindre chalets de montagne ou stations thermales. Václav Stárek :

Photo: CzechTourismPhoto: CzechTourism « Habituellement, nos citoyens disent se rendre à Prague plutôt pour affaires, ou au contraire ceux qui habitent à Prague vont à la campagne car ils trouvent que la capitale est plutôt une ville à touriste au Nouvel An. Bien sûr il y a aussi des Tchèques qui habitent aux environs de Prague et qui s’y rendent pour aller dans un bon restaurant qui propose un menu ou des offres spéciales, de la nourriture particulière et des animations le soir de la Saint-Sylvestre. Dans le centre de la capitale, on dit habituellement qu’il y a plus de touristes étrangers que de Tchèques, mais il y a bien sûr d’autres villes intéressantes et historiques, des villes où les Tchèques peuvent aller car il y a beaucoup d’hôtels-spa et tout ce qu’il faut pour séjourner et célébrer la Saint-Sylvestre. »

Peut-être que le report du feu d’artifice au 1er janvier à 18h décidé par la mairie de Prague, suite apparemment à une consultation populaire, a également joué sur la décision de certains Praguois de faire la fête ailleurs. Un report qui décevra, à n’en pas douter, plus d’un touriste étranger.

28-12-2012