Prague en lumière pour le quatrième Signal festival

13-10-2016

A partir de ce jeudi soir et jusqu’au dimanche 16 octobre, les habitants et les visiteurs de Prague ont l’opportunité de découvrir une autre facette de la capitale et ceci grâce à la fête des lumières, le Signal festival. Une vingtaine d’artistes et de studios renommés investissent la ville, ses rues, ruelles, places, parcs et endroits cachés, en y présentant divers objets lumineux, installations et projections illusionnistes.

Photo: ČTKPhoto: ČTK Après avoir attiré 250 000 personnes lors de sa première édition en 2013 et 400 000 lors de l’édition précédente, la fête des lumières est devenue un événement incontournable de l’automne pragois. Cette année, vingt-trois installations et événements lumineux, proposés par des artistes originaires de onze pays offrent aux passants un spectacle inédit. Parmi les œuvres qui attirent le plus l’attention, les cinq « humanoïdes » créés par l’artiste australienne Amanda Parer. Andrea Bezdíčková, de l’équipe du festival, explique :

« Ces humanoïdes, ce sont de grandes figures humaines hautes de 8 à 12 mètres, gonflables et illuminées. Pour les créer, Amanda Parer s’est inspiré d’un film franco-tchéco-slovaque des années 1970 intitulé ‘La Planète sauvage’. Il y en a cinq, elles ont des postures différentes et ont été placées à plusieurs endroits du centre de Prague : par exemple devant le palais du Rodolphinum, sur l’île de Kampa ou sur la place Charles. C’est la première fois qu’Amanda Parer expose ce cycle d’humanoïdes : elle en avait créé deux pour la fête des lumières de Londres et les trois autres ont été faits spécialement pour Prague. »

Photo: Site officiel du festival SignalPhoto: Site officiel du festival Signal « Une autre installation intéressante se trouve place de la République. Vous y verrez une construction tout à fait ordinaire sous forme de cube. Mais quand vous entrez, vous vous apercevez qu’elle est perforée de 60 000 petits trous par lesquels entre la lumière. Cela fait un effet très spécial, appelé le spectre de Brocken, c’est vraiment très beau. »

A noter également la présence au Signal festival de Maotik, un artiste français installé à Montréal. Dans le parc Vojanovy sady, dans le quartier de Malá Strana, il a placé une installation interactive aux effets lumineux et sonores qui rappelle une forêt habitée par des vers luisants.

Le mapping vidéo, autrement dit des projections animées et illusionnistes sur les façades des bâtiments, font partie des créations les plus prisées du public pragois. Cette année, trois monuments historiques sont concernés. Andrea Bezdíčková:

Photo: ČTKPhoto: ČTK « Le mapping vidéo sera projeté sur l’église Sainte-Ludmila, située sur la place de la Paix. Il fait partie d’un projet assez spécial de l’artiste allemand Daniel Rossy. Il a choisi quatre monuments à travers l’Europe pour lesquels il crée des projections. L’église Saint-Ludmila est le deuxième monument de cette série, le premier étant un grand palais de Bucarest. »

Le Signal festival propose des séances de mapping vidéo aussi au palais Kinský, sur la place de la Vieille-Ville, ainsi qu’au palais Tyršův dům, où il s’agit d’une projection en 3D créée par le studio espagnol Tigrelab.

Pour la première fois cette année, le Signal festival s’adresse aux enfants : du 13 au 16 octobre, ils peuvent suivre un spectacle dédié à Charles IV projeté sous une coupole gonflable dressée à proximité de la station de métro Malostranská.

Le programme du festival est à consulter au www.signalfestival.com

13-10-2016