Premier vaste contrôle des étrangers après l’entrée de la Tchéquie dans l’espace Schengen

30-01-2008

La Tchéquie est entrée dans l’espace Schengen le 21 décembre 2007. Les frontières avec ses voisins ont donc disparu, mais cela ne veut pas dire pour autant que le pays est entièrement ouvert à tout le monde. Pour cela, la police d’immigration a réalisé sa première opération de contrôle des étrangers à l’intérieur du pays.

Photo: CTKPhoto: CTK L’opération intitulée « Territoire » a eu lieu pendant toute la journée de mardi et a été réalisée par la police d’immigration. Cette dernière a vu ses rangs renforcés après l’entrée de la Tchéquie dans l’espace Schengen et la disparition de la police des frontières désormais inutile. Cette opération visait surtout l’immigration illégale et le respect de la loi concernant les différents types de séjours des étrangers sur le territoire tchèque.

Les policiers ont donc été particulièrement présents sur les lieux où les étrangers sont les plus nombreux : sur les routes menant des pays voisins en Tchéquie, dans les gares ferroviaires, dans les foyers et établissements d’hébergement, sur les chantiers, les marchés et dans les zones industrielles. A Prague et dans la région de Bohême centrale, par exemple, une cinquantaine de policiers ont contrôlé plusieurs centaines d’étrangers. Trois personnes ont été interdites de séjour et reconduites à la frontière. Le porte-parole de la police d’immigration de Moravie du Sud, Roman Pittner, explique les raisons de ces contrôles :

Photo: CTKPhoto: CTK « L’opération est surtout orientée contre les migrants illégaux en République tchèque, car actuellement nous ne sommes plus aux frontières, mais effectuons les contrôles à l’intérieur du pays. Cette opération, qui se déroule sur tout le territoire, est destinée à montrer à la population que la police d’immigration travaille maintenant de cette manière. Il faut aussi savoir que les contrôles de ce genre, mais pas d’une telle ampleur, sont notre pain quotidien. »

Photo: CTKPhoto: CTK Les policiers du service d’immigration étaient secondés, dans l’opération « Territoire » de mardi, par les spécialistes des titres de voyage, les maîtres-chiens qui recherchaient aussi bien des réfugiés que de la drogue. Barbora Kudláčková, porte-parole de la Direction du service de la police d’immigration, a encore indiqué que pour cela, les policiers utilisent aussi des « Schengenbus », donc des autobus équipés de tous les moyens techniques nécessaires aux contrôles sur le terrain, y compris la connexion directe avec la base de données du Système d’information de Schengen. L’opération « Territoire » a aussi demandé la collaboration des services des bureaux de placement, de l’Office des licences professionnelles, de l’administration des douanes et de l’Inspection commerciale tchèque. De telles opérations nécessitent aussi une importante coopération des forces de police au niveau international.

30-01-2008