Première de l'opéra Jenufa de Leos Janacek à Saint-Pétersbourg

05-04-2007

L'opéra « Jenufa » de Leos Janacek a déjà remporté beaucoup de succès dans les pays anglo-saxons, mais dans le monde slave il n'était donné que rarement. Rien que cette année on prépare dans le monde cinq premières de cette oeuvre. L'une de ces premières, et c'est du nouveau, a eu lieu le 4 avril au célèbre Théâtre Mariinski à Saint-Pétersbourg. Cela signifie peut-être que le moment est venu pour que le monde slave commence à s'ouvrir à l'oeuvre du grand compositeur morave.

La mise en scène de l'opéra au Théâtre Mariinski a été confiée à Vassili Barchatov, un artiste de 23 ans. Vasili Barchatov ne sait pas quel genre de public viendra voir ce drame des passions situé dans la campagne morave vers la fin du XIXe siècle, mais il est convaincu qu'il faut le présenter aux spectateurs russes:

« Ce projet a été conçu par le directeur musical du Théâtre, Valery Gergiev, et je l'ai approuvé parce qu'il s'agit d'une de ces oeuvres qui occupent dans mon classement intérieur les premières positions. J'aime beaucoup Janacek et mon plus grand rêve est de monter son opéra « De la maison des morts » basé sur un roman de Dostoïevski. (...) Leos Janacek et Benjamin Britten sont comme des patients de Freud. Ils écrivaient leurs oeuvres pour soigner leurs maux psychologiques. Avec chaque oeuvre, ils se libéraient de ces maux. Il faut rappeler les événements qui précédaient la création de « Jenufa » dans la vie de Janacek : la mort de son fils et la maladie mortelle de sa fille Olga. Sa fille désirait entendre les airs de « Jenufa » encore quand Janacek écrivait cet opéra, parce qu'elle avait déjà compris qu'elle ne le verrait jamais sur la scène. Le deuxième acte de l'opéra est absolument génial sur le plan dramaturgique, c'est un véritable don de Dieu. »

Dans le passé « Jenufa » était présenté habituellement dans une version « revue et corrigée » par le chef d'orchestre Karel Kovarovic qui avait dirigé sa première au Théâtre national de Prague en 1916. Aujourd'hui pourtant, on joue de plus en plus souvent sa version originale, telle qu'elle a été conçue par Janacek et présentée lors de sa première à Brno, en 1904. C'est cette version originale et sans coupures de « Jenufa » qui a été montée aussi au théâtre Mariinski.

Vassili Barchatov n'a pas dit son dernier mot en ce qui concerne la présentation de Janacek en Russie. Il participera aussi à une autre production en mettant en scène « L'Affaire Macropoulos », oeuvre basée sur une pièce de théâtre de Karel Capek et qui, à travers le thème de l'immortalité, s'interroge sur le sens de la vie humaine. L'opéra monté par le Théâtre Mariinski figurera cet été au programme du festival « Les nuits blanches ».

05-04-2007