Renée Fleming à Český Krumlov

17-07-2009

La célèbre soprano américaine Renée Fleming est la vedette principale du festival international de musique qui se tient du 17 juillet au 22 août dans la ville de Český Krumlov.

Renée Fleming, photo: CTKRenée Fleming, photo: CTK Le concert de Renéee Fleming se déroulera samedi soir et point étonnant qu’il soit donné à guichets fermés, tout comme tous les concerts qu’elle avait donnés précédemment en République tchèque, les fans de la grande star de l’art lyrique étant très nombreux, aussi, dans ce pays. Ce vendredi, la chanteuse a participé en outre aux festivités liées au 700ème anniversaire de la fondation de Český Krumlov, une magnifique ville historique située dans le Sud de la Bohême et qui est inscrite sur la Liste du patrimoine de l’UNESCO.

Lors d’une conférence de presse donnée la veille à Prague, la soprano américaine a rappelé, avec un certain plaisir, ses origines tchèques.

« Mes deux arrière-grands-parents sont nés à Prague et ont émigré aux Etats-Unis il y a une centaine d’années. J’ai grandi ici avec la culture et le langage en mangeant de la nourriture délicieuse et profitant de leur propriété qui était absolument parfaite, chaque brin d’herbe était absolument parfait. J’ai appris comment ils vivaient, malheureusement ni ma mère ni ma grand-mère ne parlaient le tchèque ».

Même si Renée Fleming ne parle pas tchèque, c’est en version originale, donc en tchèque, qu’elle est habituée à chanter l’un de ses personnages préférés, celui de l’Ondine, Rusalka, dans l’opéra du même nom d’Antonín Dvořák. Elle est d’ailleurs considérée comme l’une des meilleures interprètes de Rusalka à l’échelle mondiale. Les auditeurs tchèques ont pu l’écouter dans ce rôle grâce à une retransmission en direct du Metropolitain Opera de New-York, diffusée en mars dernier, lors de laquelle l’orchestre a été placé sous baguette Tchèque, avec Jiří Bělohlávek. Ecoutons ce que Renée Fleming dit au sujet de cet opéra romantique:

« Ca m’a pris vraiment longtemps pour comprendre l’histoire. J’ai dû lire une interprétation de l’opéra, car c’est ambigu. Il s’agit du pouvoir de l’amour, ce que c’est que d’aimer, car être humain c’est aimer. C’est le cœur de l’opéra, Rusalka abandonne tout pour vivre cette expérience de l’amour ».

Le très connu air Měsíčku na nebi extrait de l’opéra Rusalka, retentira, aussi, à Český Krumlov.

17-07-2009