Retour au XIXe siècle pour l’horloge astronomique de Prague

10-04-2017

Difficile d’y échapper lorsqu’on se balade sur la place de la Vieille-Ville à Prague : la tour de l’hôtel de ville et la célèbre horloge astronomique font l’objet, depuis jeudi dernier, d’importants travaux de rénovation. Dès le 1er mai, le complexe, très populaire auprès des touristes, est fermé au public. L’horloge, elle, continuera de fonctionner jusqu’au mois de janvier prochain.

L'horloge astronomique de la Vieille-Ville, photo: ČTKL'horloge astronomique de la Vieille-Ville, photo: ČTK Du haut de ses présumés 607 ans, l’horloge astronomique de la Vieille-Ville peut se réjouir de rester une des plus grandes attractions touristiques de la capitale. Rien d’étonnant puisque ce monument, qui aurait été bâti en 1410, est composé d’un mécanisme tout à fait exceptionnel. Toutes les deux heures, deux petites fenêtres s’ouvrent, laissant entrevoir le défilé de douze statuettes, représentant chacune un apôtre. Après leur passage, l’illustre coq en or pousse son cocorico. On peut aussi y lire des informations astronomiques, comme l’heure du lever ou bien du coucher du soleil.

La tour de l'hôtel de ville, photo: ČTKLa tour de l'hôtel de ville, photo: ČTK L’horloge a déjà subi de nombreuses réparations, notamment après que tout le bâtiment a été très endommagé par des bombardements survenus durant la Seconde Guerre mondiale. Cette fois-ci, on remonte encore plus loin dans le temps avec ces nouveaux travaux, comme l’explique Jan Wolf, conseiller municipal pragois en charge de la culture :

« Même si la rénovation n’a pas un rapport direct avec les bombardements survenus le 5 et 6 mai 1945, il y tout de même un lien. En effet, ce sont des machines d’horlogerie, en particulier pour les apôtres et le mécanisme qui les fait tourner, dont le fonctionnement va être changé. Ces machines vont retrouver la forme qu’elles avaient au XIX siècle, une forme qui ne correspond pas exactement au fonctionnement initial, celui du XVIe ou du XVIIe siècle. Ce fonctionnement a déjà été remanié, et après la Seconde Guerre mondiale, on a utilisé les mécanismes qu’on pouvait trouver le plus facilement et les plus simples pour que le manège des apôtres puisse fonctionner. »

Pour l’instant, c’est un actionneur électrique qui permet le mouvement des statues. Ce système moderne sera remplacé, à partir de janvier prochain, par des tourets de câbles en bois, et des contrepoids en pierre, pour revenir à une certaine authenticité.

Photo: ČTKPhoto: ČTKDepuis jeudi, les ouvriers montent progressivement l’échafaudage autour de l’horloge. A partir du 1er mai et jusqu’au mois de novembre, le toit de la tour de la Vieille-Ville et la plate-forme d’observation seront en travaux et donc fermés au public. Les ouvriers devront reboucher les fissures du bâtiment, ou encore installer un nouveau système d’éclairage… L’horloge astronomique continuera de fonctionner jusqu’au mois de janvier prochain, date à laquelle elle sera démontée et transportée dans un atelier de restauration.

L'horloge astronomique de la Vieille-Ville, photo: ČTKL'horloge astronomique de la Vieille-Ville, photo: ČTK Le coût total de ce projet est estimé à 50 millions de couronnes (moins de 2 millions d’euros), pour des travaux qui, selon Jan Wolf, devraient s’achever à l’automne 2018, un moment tout particulier…

« Nous gardons à l’esprit que l’année prochaine, nous célébrerons le centenaire de la naissance de la République tchécoslovaque. Et nous aimerions à cette occasion remettre lors d’une cérémonie ce lieu significatif aux mains des Pragois. Parce que nous imaginons qu’autour du 28 octobre de l’année prochaine, et durant tout l’automne, il y aura beaucoup d’activités autour de l’hôtel de ville de la Vieille-Ville. »

Dès le mois de janvier prochain, l’horloge sera remplacée par une fausse façade, pour conserver l’aspect de la place. En attendant, pour ceux qui n’en auraient pas encore eu l’occasion, il est toujours possible de monter en haut de la tour jusqu’au 1er mai.

10-04-2017