Slovaquie : Matovič dit avoir remporté les élections « à la Babiš »

02-03-2020

Igor Matovič et son parti OLaNO ont remporté les élections législatives slovaques, suivies de très près ce week-end à Prague, où on s’interroge sur le profil du potentiel futur Premier ministre de la Slovaquie. L’intéressé a en tout cas décrit sa victoire électorale comme « une victoire à la Babiš ».

Igor Matovič, photo: ČTK / Ondřej DemlIgor Matovič, photo: ČTK / Ondřej Deml

Mais qui est donc Igor Matovič ? Les médias tchèques étaient nombreux à se poser la question en ce début de semaine - en fait pour certains depuis que le leader des Gens Ordinaires et des Personnalités Indépendantes (OLaNO) a commencé à prendre de l’avance dans les sondages avant le vote.

Entré il y a une dizaine d’années en politique, Igor Matovič est originaire de Trnava, où il a fondé une affaire juteuse d’édition de journaux régionaux.

En dix ans de présence sur la scène politique slovaque, il a réussi à se faire remarquer grâce à quelques coups d’éclat politico-médiatiques, en général dirigés contre l’ancien Premier ministre Robert Fico, qu’il a notamment provoqué à aller passer un test au détecteur de mensonges en échange de quelques millions.

Le programme de sa formation hétéroclite est défini comme « anti-corruption », et la campagne électorale a été marquée par la vidéo tournée par son équipe le montrant coller des affiches sur la villa cannoise d’un ancien ministre de Fico, qu’il accuse d’avoir détourné de l’argent public.

Le Premier ministre tchèque, Andrej Babiš, est lui aussi entré en politique sur une plateforme contre la corruption du système en place.

Après avoir reçu ses félicitations pour sa victoire, Igor Matovič a indiqué que sa victoire était « à la Babiš », une formule qu’il a ensuite expliquée sur le plateau de la télévision publique tchèque :

Photo: ČTK / Václav ŠálekPhoto: ČTK / Václav Šálek « Je pense qu’il a lui aussi réussi un coup à la hussarde car il a réussi à faire son entrée en politique de manière intensive avec de très bons résultats. Contrairement à lui, nous ne sommes pas des nouveaux venus sur la scène politique, mais si on compare notre situation au moment du dépôt des candidatures il y a trois mois à notre situation après le dépouillement, alors c’est une victoire à la Babiš pour nous que d’avoir réussi à gagner la confiance des gens. »

Et quand le journaliste lui demande s’il se voit d’autres points communs avec le chef du gouvernement tchèque, Igor Matovič répond « Nous sommes tous les deux Slovaques », en référence à l’origine d’Andrej Babiš, qui est né et a grandi à Bratislava.

Les commentateurs politiques tchèques s’attardent évidemment sur le profil de celui qui pourrait diriger la Slovaquie après la défaite du Parti SMER de Robert Fico. Certains n’oublient pas de noter que l’homme se définit comme un conservateur tandis que d’autres insistent sur son côté « showman ».

« Babiš est un showman également », indique le politologue tchèque Jiří Pehe, « mais je comparerais davantage Igor Matovič à Pavel Novotný », le maire de Prague-Řeporyje, ancienne figure de la presse tabloïde tchèque connu pour ses frasques et devenu en quelques mois un des membres les plus en vue du parti conservateur ODS.

02-03-2020