Son et lumières ; la révolution de Velours à l’honneur du Signal Festival

10-10-2019

Pour la 7ème année consécutive, le Signal Festival rallume les projecteurs avec de nouvelles installations lumineuses dans plusieurs quartiers de Prague et ce jusqu’au dimanche 13 octobre prochain.

Le festival Signal, photo: ČTK/Kateřina ŠulováLe festival Signal, photo: ČTK/Kateřina Šulová

A partir de ce jeudi soir jusqu’au dimanche 13 octobre, les rues de Prague seront illuminées par du « mapping vidéo» (projections lumineuses sur des bâtiments) et des installations lumineuses à la nuit tombée. Parmi les 18 installations du festival, 9 sont d’origine tchèque, tandis que 9 autres ont été réalisées par des artistes étrangers. Autant de possibilités d’interpréter le thème de la révolution de Velours, qui est à l’honneur cette année.

Helena Novotná, attachée de presse du Signal Festival, nous en dit un peu plus :

Le festival Signal, photo: ČTK/Kateřina ŠulováLe festival Signal, photo: ČTK/Kateřina Šulová « Il s’agit d’un festival de culture digitale et créative qui est surtout populaire pour son vidéo-mapping et ses installations lumineuses. Le directeur Martin Pošta est l’un des fondateurs du festival. Pendant plusieurs années, il a réalisé des projets de vidéo-mapping sur l’horloge astronomique de Prague et c’est ainsi qu’est née l’idée de créer ce festival. La première édition du Signal Festival s’est déroulée en octobre 2013 et au fil du temps, il s’est un peu détaché des moyens lumineux pour s’orienter davantage vers l’art contemporain. Le festival reflète aussi des sujets importants dans nos sociétés comme l’écologie et la crise climatique. »

Il s’agit d’installations imposantes. Ets-ce compliqué d’organiser un festival comme celui-ci ? De quels moyens disposez-vous ?

 « Chaque année c’est exigeant, surtout parce que le festival cherche à s’améliorer et se développer au fur et à mesure. Chaque année les installations sont à Prague pour la première fois. Par exemple, cette année il y a 18 installations au total et parmi elles, 12 sont sur de nouveaux lieux. Des dizaines de personnes s’occupent de la préparation du Signal Festival pendant toute l’année. En ce qui concerne les moyens, nous disposons de plusieurs partenariats de la sphère commerciale. Grâce à eux, le ticket du festival est pour la première fois gratuite cette année, et ce pour tous les visiteurs. »

Le festival Signal, photo: ČTK/Kateřina ŠulováLe festival Signal, photo: ČTK/Kateřina Šulová Cette année marque les 30 ans de la Révolution de Velours. C’est un anniversaire que votre programmation célèbre. Est-ce que vous pourriez nous en parler un peu plus ?

 « L’anniversaire de la révolution de Velours est le thème principal du festival cette année et la majorité des artistes le reflète dans leurs installations, mais chacun de façon très particulière. Par exemple, le vidéo-mapping « Ottantanove » par l’Italien Studio Illo à Karlin (Lyčkovo náměstí) raconte les évènements importants de l’histoire de notre pays. Par contre, le vidéo-mapping en 3D R•Evolution (par le studio ukrainien Skilz), parle de la révolution de façon beaucoup plus philosophique. C’est la révolution comme partie de l’évolution. »

Samedi sera une journée de deuil national suite au décès du chanteur Karel Gott, mais les rues risquent également d’être remplies par les hooligans anglais à l’occasion du match de foot de vendredi soir. Est-ce que ces évènements vous inquiètent pour le bon déroulement du festival ?

 « Avec les organisateurs du Signal Festival, nous sommes en contact avec le manager de Karel Gott et ils sont d’accord pour continuer le festival avec du respect et une coopération mutuelle. Par ailleurs, samedi soir à 19h il y aura une minute de silence sur la place de Karlín. Et en ce qui concerne les hooligans, le nombre de policiers sera renforcé le soir du match. »

Photo: Archives du festival SignalPhoto: Archives du festival Signal
10-10-2019