Tchéquie : moins de Tchèques et plus d'étrangers

24-09-2003

La population des Tchèques de souche est en perdition : tous les ans, il y a de moins en moins de Tchèques. Pour le premier semestre, on compte une diminution de 10 000 Tchèques. Cela ne veut pas dire que le nombre des habitants de la République tchèque est, lui aussi, en diminution. Au contraire, pour la même période de cette année, il y a 20 000 habitants de plus. Comment cela est-il possible ? Tout simplement du fait que la démographie est, certes, en baisse, en Tchéquie, mais que le nombre d'immigrés est en hausse. D'où viennent surtout ces nouveaux citoyens tchèques ? Des pays de l'ancien bloc communiste, donc de l'Est. En premier lieu, il s'agit des Slovaques. Selon le porte-parole de l'Office des statistiques, Ladislav Pistora, les nouveaux citoyens tchèques les plus nombreux sont, ensuite, les Ukrainiens et les Vietnamiens. D'autres étrangers arrivent, surtout, de Russie, de Pologne et d'Allemagne. L'Office des statistiques n'enregistre que les immigés légaux. Ils seraient au nombre de 238 000. Les observateurs affirment qu'il faut encore ajouter dans les 200 000 immigrés illégaux. Données officielles sur ces derniers ? Klara Krejci, porte-parole de la police d'immigration est catégorique : « Nous ne fournissons pas de telles données » ! Qu'à cela ne tienne, les statistiques, officielles ou non, nous persuadent que, baisse de la démocraphie ou non, le nombre des habitants de la République tchèque est en hausse. Grâce aux étrangers ? Et alors, c'est le cas de bon nombre de pays de l'Union européenne aussi.

24-09-2003