Tennis – Coupe Davis : les Tchèques favoris mais dans l’inconnu au Japon

03-04-2014

C’est une confrontation quelque peu singulière qui attend l’équipe de République tchèque de tennis à partir de ce vendredi en quarts de finale de la Coupe Davis. Les doubles tenants du titre sont en effet opposés au Japon, présent à ce stade de la compétition pour la première fois de son histoire. Et contre un adversaire privé de son meilleur joueur, le n° 18 mondial Kei Nishikori, les Tchèques, mêmes sans Tomáš Berdych, partent grands favoris.

Jaroslav Navrátil, photo: ČTKJaroslav Navrátil, photo: ČTK Un Japon – République tchèque en Coupe Davis, ce n’est pas tout à fait une grande première, mais ça y ressemble fort, la dernière des deux confrontations entre les deux pays remontant à 1935. L’affiche ne fait pas forcément rêver les amateurs de tennis dans le monde, mais avec Kei Nishikori dans le camp japonais et Tomáš Berdych dans le tchèque, cela aurait quand même pu avoir de la gueule. Seulement voilà, c’est chacune sans leur meilleur joueur que les deux équipes s’affrontent ; un cas de figure qui avantage plutôt les Tchèques, comme l’admettait leur capitaine Jaroslav Navrátil peu après la confirmation, mercredi, du forfait de Kei Nishikori :

« Il faut d’abord nous concentrer sur nous-mêmes. Les Japonais sont chez eux, ils n’ont jamais joué de quart de finale, ils reçoivent le pays vainqueur des deux dernières éditions et ils n’ont pas grand-chose à perdre. La pression repose donc essentiellement sur nos épaules, mais je suis persuadé que nous avons suffisamment d’expérience avec notre leader Radek Štěpánek pour gérer tout ça. Le forfait de Nishikori est un coup dur pour les Japonais. Vu son état de forme et l’absence de Tomáš Berdych de notre côté, ils avaient de bonnes raisons de croire en leurs chances de qualification. Sans Nishikori, ce sera beaucoup plus compliqué pour eux, et inversement, nos chances sont beaucoup plus importantes. »

Lukáš Rosol, photo: ČTKLukáš Rosol, photo: ČTK Insuffisamment remis d’une pubalgie contractée après sa victoire contre Roger Federer la semaine dernière en quarts de finale du Masters 1 000 de Miami, Kei Nishikori sera donc le grand absent de cette rencontre de Coupe Davis, comme s’y attendait Lukáš Rosol, qui sera appelé à jouer les deux simples à la place de Tomáš Berdych :

« Des adducteurs douloureux ne se soignent pas en quelques jours, surtout pour disputer trois matchs en trois jours. Nishikori n’est pas le genre à prendre des risques inutilement, d’autant moins s’il n’est pas à 100% de ses moyens. Deux tournois du Grand Chelem l’attendent très bientôt, il peut espérer intégrer le TOP 10 mondial après ses bons résultats du début de saison, alors pourquoi risquer une plus grave blessure ? »

Jaroslav Navrátil et Radek Štěpánek, photo: ČTKJaroslav Navrátil et Radek Štěpánek, photo: ČTK Les Tchèques, eux, savaient depuis un certain temps déjà qu’il leur faudrait compter sans Tomáš Berdych. Très rarement absent en Coupe Davis ces dernières années, le n° 5 mondial a cette fois préféré faire l’impasse pour avoir plus de temps à lui et mieux récupérer dans l’optique des prochaines échéances figurant au programme de la saison.

Néanmoins, malgré les années qui passent et des résultats en dents de scie, Radek Štěpánek, lui, est bien présent, la Coupe Davis restant une de ses priorités. Le Japon ne disposant d’aucun autre joueur que Kei Nishikori parmi les cent meilleurs mondiaux, la République tchèque est donc logiquement favorite et peut légitimement espérer se qualifier une nouvelle fois pour les demi-finales, où elle retrouverait alors le vainqueur du quart de finale entre la France et l’Allemagne.

03-04-2014