Tennis – Open d’Australie : Berdych en demies !

21-01-2014

La logique aurait plutôt voulu un Djokovic-Ferrer, c’est finalement un duel entre Tomáš Berdych et Stanislav Wawrinka que proposera la première des demi-finales de l’Open d’Australie de tennis. Auteur d’un parcours sans fautes à Melbourne depuis le début du tournoi, le Tchèque a confirmé son excellente forme du moment ce mardi, en quarts de finale, en battant l’Espagnol David Ferrer en quatre sets (6-1, 6-4, 2-6, 6-4). Jeudi, il affrontera donc Wawrinka pour une place en finale. Le Suisse a de son côté créé une énorme surprise en éliminant le triple tenant du titre, Novak Djokovic.

Tomáš Berdych, photo: CTKTomáš Berdych, photo: CTK On attendait cela depuis un petit moment déjà. Depuis Jiří Novák en 2002, cela faisait douze ans qu’un joueur tchèque n’était plus parvenu en demi-finales à Melbourne dans le tableau masculin. Surtout, depuis l’US Open 2012, Tomáš Berdych n’avait plus fait partie du dernier carré d’un tournoi du Grand Chelem. Cette fois, le Tchèque n’a pas laissé passer l’occasion. Eliminé trois fois d’affilée en quarts de finale à Melbourne ces trois dernières saisons, deux fois par Novak Djokovic puis une autre fois par Rafael Nadal, Berdych a profité d’un tirage au sort relativement favorable puisque ce n’était que le troisième meilleur joueur mondial qui se présentait sur sa route. Et contre un David Ferrer dépassé par sa puissance et la justesse de ses coups, le Tchèque a d’entrée pris la mesure de l’événement, comme il le confirmait à la sortie du court :

« Les choses se sont bien engagées dès le début du match. J’ai gagné les deux premiers sets, et le premier notamment, qui est passé très vite, m’a permis d’économiser quelques forces pour la suite du match. J’ai certes perdu le troisième set, mais j’ai ensuite gagné un jeu important dans le quatrième alors que j’étais en difficulté sur mon service. Puis s’en est suivi un jeu de service de Ferrer dont je ne peux pas dire qu’il m’en a fait cadeau, mais je l’ai breaké assez facilement et j’ai gardé cet avantage jusqu’à la fin. »

Tomáš Berdych et David Ferrer, photo: CTKTomáš Berdych et David Ferrer, photo: CTK Dans le troisième set perdu contre un David Ferrer fidèle à sa réputation d’infatigable combattant, Tomáš Berdych a, tenez-vous bien, concédé sa mise en jeu pour la première fois depuis le début du tournoi. Et on le sait, lorsque son service fonctionne, le Tchèque devient particulièrement difficile à battre :

« Pour l’instant, cela a été le seul set depuis le début du tournoi qui ne s’est pas passé comme je l’aurais voulu. Mais ce n’est pas surprenant. Quand vous avez pour adversaire un gars comme David Ferrer qui se bat sur tous les points et ne lâche jamais rien, vous ne pouvez pas vous attendre à gagner facilement en trois sets. Avant d’entrer sur le court, vous savez que c’est un match particulièrement difficile qui vous attend. J’étais prêt au combat, même si je dois reconnaître que cela aurait sans doute été plus compliqué s’il avait fallu disputer un cinquième set, car c’est le genre de situation que David affectionne tout particulièrement. »

Tomáš Berdych, photo: CTKTomáš Berdych, photo: CTK Mais de cinquième set, il n’y donc point eu. Fort d’un break d’avance, Tomáš Berdych bouclait l’affaire dès sa deuxième balle de match, s’offrant ainsi la quatrième demi-finale en Grand Chelem de sa carrière. Et ce n’est pas contre un Novak Djokovic qui ne ne lui réussit pas que le Tchèque s’efforcera de se qualifier pour sa deuxième finale après Wimbledon en 2010. Triple tenant du titre à Melbourne, le Serbe a en effet été sorti en cinq sets par Stanislas Wawrinka (2-6, 6-4, 6-2, 3-6, 9-7). Et attention, les apparences pourraient bien être trompeuses. Certainement pas moins magnifique que Berdych quelques heures plus tôt, le Suisse ne constituera pas nécessairement pour le Tchèque un obstacle moins difficile à passer que ne l’aurait été Djokovic.

21-01-2014