Un jeu pour aider les jeunes à repérer les « fake news »

29-03-2019

Comment reconnaître des informations non fiables ? Comment vérifier que ce qu’on nous dit est vrai ? Un groupe d’étudiants en sciences politiques à l’Université Masaryk de Brno a développé un jeu d’évasion destiné aux élèves du secondaire. Intitulé « Fakescape » il les incite, de manière ludique, à se poser des questions sur la véracité des informations et forge leur esprit critique.

Julie Vinklová, photo: FakespaceJulie Vinklová, photo: Fakespace Pour en savoir plus sur ce jeu, expérimenté, depuis l’automne dernier, par plus de 4 000 lycéens de 35 villes tchèques, nous nous sommes adressés à Julie Vinklová qui, avec ses collègues de la faculté, est à l’origine du jeu « Fakescape ». Elle nous décrit son principe :

« Lorsque nous arrivons en classe, nous répartissons les élèves en quatre groupes. Ensuite, ils passent plusieurs épreuves cachées dans des enveloppes. En fait, le jeu se déroule lors d’une élection présidentielle fictive en 2028. Les élèves jouent aux journalistes. Ils apprennent que l’un des cinq candidats diffuse de fausses informations, manipule l’opinion publique et s’apprête à supprimer les vacances s’il est élu président. Ils doivent alors désigner cette personne dont les intentions sont mauvaises. »

« Le concept s’inspire des jeux d’évasion classiques. Les joueurs ont des indices qui leur permettent de résoudre des énigmes. Mais dans ce cas précis, ils échappent aux fausses informations et en même temps, ils doivent trouver leur auteur. »

Photo: FakespacePhoto: Fakespace

Une fois le manipulateur trouvé et le jeu terminé, les jeunes politologues de l’Université Masaryk discutent avec les élèves des « infox » qui circulent dans l’espace public. Les collégiens et lycéens tchèques sont-ils sensibles au phénomène de la désinformation ? Julie Vinklová :

Source: FakespaceSource: Fakespace « Cela dépend de chaque école et de chaque classe… Quand nous avons lancé ce projet, nous avons demandé aux élèves de remplir un questionnaire avant et après le jeu. Cette analyse a démontré que même ceux qui, initialement, étaient plutôt indifférents vis-à-vis de ce sujet, ont finalement été interpellés par cette problématique. Ils se sont aperçus que les fake news étaient une réalité, qu’eux aussi étaient victimes de manipulation sur Internet. »

Encouragés par le succès du jeu « Fakescape » dans les établissements scolaires, ses auteurs organisent désormais aussi des séances destinées au grand public. Toutefois, le jeu est principalement destiné aux jeunes de 15 à 18 ans. Julie Vinklová explique pourquoi :

Photo: FakespacePhoto: Fakespace « Les élèves du secondaire sont une frange importante de la population de notre point de vue, car ils auront leur mot à dire lors des prochaines élections présidentielles tchèques (prévues pour 2023, ndlr). Voilà pourquoi le jeu ‘Fakescape’ tourne autour de la présidentielle. Notre projet les aidera peut-être aussi à mieux s’orienter dans la campagne qui précédera les élections : nous voulons inciter les jeunes à lire les programmes des candidats et leur apprendre à rechercher des informations. »

Primé, en janvier dernier, à Washington, au prestigieux concours international Peer to Peer, qui récompense des projets de lutte contre l’extrémisme, le jeu « Fakescape » circule dans des écoles tchèques et slovaques. Les étudiants de l’université de Brno sont en train de développer sa version en anglais, pour laquelle ils ont déjà été sollicités par des établissements scolaires en Hongrie et en Suède.

29-03-2019