18 ans de procédure pour un cas de diffamation

05-08-2009

Le tribunal constitutionnel a donné raison pour la troisième fois aux trois architectes attaqués en diffamation après la révolution de velours par leur ancien professeur. Dans les premières heures de la Révolution de velours, les trois étudiants avaient qualifié leur professeur communiste de « démagogique, arrogant et arriviste », alors qu’il s’opposait à la grogne montante des étudiants en grève. En 1991, il avait cherché à obtenir des excuses par voie de justice. Il y a quelques années, la Cour européenne des droits de l’Homme avait reconnu le droit à des compensations aux trois architectes pour la durée exceptionnelle de la procédure judiciaire.