300 000 CZK de dommages et intérêts pour la petite-fille d’Alfons Mucha, lésée à l’héritage

09-09-2011

La Cour municipale de Prague a tranché en faveur de la petite-fille de l’artiste Alfons Mucha qui avait été exclue pendant 12 ans de l’héritage de son père, l’écrivain Jiří Mucha. Jarmila Plocková est la fille naturelle de celui-ci. La Cour a définitivement décidé que le ministère de la Justice devrait lui payer 300 000 CZK de dommages et intérêts. En 1988, Jiří Mucha avait chargé sa fille de s’occuper de l’œuvre de son propre père. Seul héritier des droits d’Alfons Mucha, Jiří Mucha lui avait accordé le droit de créer des objets d’art d’après les dessins de son père. A la mort de Jiří Mucha en 1991, Jarmila Plocková passa 16 ans à faire valoir ses droits et se faire reconnaître comme la fille de celui-ci, malgré une déclaration officielle de son père. Ce n’est qu’en 2002 que la Cour constitutionnelle a reconnu qu’elle était fille biologique de Jiří Mucha.