70 ans depuis la mort du prêtre Josef Toufar

25-02-2020

Ce mardi, 70 ans se sont écoulés depuis la mort de Josef Toufar, première victime des purges communistes dans les rangs de l’Eglise catholique dans les années 1950. Josef Toufar est le triste protagoniste du miracle dit de Číhošť. Le 11 décembre 1949, dans l’église de Číhošť, un village situé dans la région de Vysočina, un crucifix se serait mis à bouger sur l’autel pendant l’homélie du prêtre. La police secrète, la StB, avait alors accusé ce dernier d’avoir manigancé un faux miracle pour inciter les croyants à s’opposer à l’idéologie communiste.

Josef Toufar avait été emprisonné à Valdice, brutalement torturé, avant de mourir le 25 février 1950 à l’âge de 47 ans. En 2015, sa dépouille a exhumée d’une fosse commune à Prague. Un enterrement avait ensuite été célébré à Číhošť.

Cette exhumation était un préalable nécessaire à tout procès en béatification qui est désormais l’objectif de la Conférence épiscopale tchèque. Entamé en avril 2013, ce procès pourrait prendre encore plusieurs années avant que Josef Toufar ne puisse être proclamé « bienheureux » par l’Eglise catholique.